AccueilÉDITO

L’interdiction de la chasse aux renards est maintenue au Royaume-Uni

Publié le

par Matthew Kirby

Theresa May avait pourtant promis de mettre fin à cette interdiction pendant sa campagne.

Contrairement à la France, le gouvernement britannique vient de décider que la chasse aux renards n’a pas sa place dans nos sociétés modernes, en renonçant à légaliser cette pratique "cruelle" par le biais d’un vote du parlement.

Une décision qui intervient alors qu’un sondage, publié il y a quelques semaines seulement, révèle que 85 % des Britanniques sont toujours opposés à ces sports barbares, dont font partie la chasse aux renards, la chasse aux lièvres et la chasse aux cerfs.

Pendant sa campagne, la Première ministre Theresa May avait pourtant promis de revenir sur cette interdiction de la chasse aux animaux sauvages avec des chiens, prononcée en 2004. Elle explique désormais avoir compris le message envoyé par l’opinion publique et affirme que le Parti conservateur ne tiendra donc pas de vote sur l’annulation de cette loi. Le 7 janvier 2018, elle a déclaré à la BBC :

"En tant que Première ministre, mon travail n’est pas uniquement d’exprimer mon point de vue, il s’agit en réalité d’écouter celui du pays. C’est pourquoi je déclare qu’il n’y aura pas de vote pour rétablir la chasse aux renards sous ce gouvernement."

Mettre fin à la persécution des animaux sauvages

Membre de la League Against Cruel Sports (LACS), la "ligue contre les sports cruels" en français, Chris Pitt se félicite de cette décision qui va sauver des millions d’animaux à travers le pays, sans toutefois cacher ses inquiétudes :

"La chasse est une pratique barbare qui décime aujourd’hui encore la vie sauvage britannique avec des meutes de chiens. Il semblerait que le gouvernement accepte désormais que ce sport cruel ne doive plus exister dans une société du XXIe siècle, et n’essayera plus de le rendre légal sous ce gouvernement, mais rien n’est sûr pour le prochain."

Traduction : "Nous sommes ravis d’apprendre aujourd’hui que la Première ministre Theresa May abandonne ses plans d’organiser un vote pour réautoriser la chasse aux renards. Le gouvernement nous a entendus ainsi que l’opinion publique sur ce problème énorme pour la survie des animaux."

Alors que l’opinion publique "n’a jamais été aussi fermement opposée à ce sport", l’équipe de LACS estime que le moment est idéal pour instaurer des sanctions contre ceux qui continueront à chasser illégalement. "La législation actuelle pour protéger la faune et la flore est une mascarade", explique Chris Luffingham, directeur de la politique, de la communication et des campagnes de LACS :

"Ceux qui prétendent chasser 'pour le sport' se contentent de dire dans un haussement d’épaules que 'c’était un accident' quand un animal fini tué. Avec 85 % de l’opinion publique opposée à la légalisation de la chasse aux renards, le moment n’a jamais été aussi opportun pour renforcer l’acte national sur la chasse et mettre fin à la persécution des animaux sauvages, justifiée par ce 'sport'."

En France, la chasse aux renards est toujours autorisée et pratiquée, malgré les appels lancés à Nicolas Hulot par des associations pour retirer l’animal de la liste des nuisibles, ce qui cesserait de rendre l’animal "chassable".

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :