AccueilÉDITO

On vous présente les premières enceintes à lévitation

Publié le

par Thibault Prévost

Après avoir gentiment incubé à coups de Kickstarter, l'enceinte à lévitation s'apprête à connaître la commercialisation mondiale. Gadget, mais si cool.

Il y a des concepts comme ça dont on ne peut pas s'arrêter de rêver, alors même que l'époque a déjà une réserve à émerveillement largement suffisante. À ce titre, la lévitation, c'est comme la télékinésie, la téléportation, la machine à projeter les rêves ou la légalisation de la weed en France : un doux rêve dont on nous promet toujours la possibilité imminente, mais qu'on attend en fin de compte depuis presque un demi-siècle, parce que ni l'industrie ni les consommateurs ne semblent réellement prêt à le voir se concrétiser.

On était pourtant comme des gosses, l'année dernière, lorsque Lexus dévoilait son skate à lévitation magnétique fonctionnel après des semaines de spéculation. Qu'importe que la planche ait moins d'autonomie et plus de contraintes matérielles que le dernier MacBook, au fond, on était juste hypnotisés à la vue de cette planche défiant comme par mage la gravité terrestre.

En fait, la lévitation fonctionne comme un catalyseur à magie pour à peu près n'importe quel objet, et les start-up l'ont bien compris : depuis des années maintenant (bienvenue dans le présent), il est possible d'acheter des lampes de bureau, des bonsaïs et même de foutues platines à lévitation magnétique sur Kickstarter pour 200 ou 300 euros... si on est rapide : les produits sont systématiquement sold out, à croire que la seule vue d'une base à lévitation magnétique pousse les gens à siphonner leur plan d'épargne logement. Avant le prochain CES, le coréen LG a donc présenté en toute logique la PJ9, une enceinte Bluetooth en lévitation sur sa base, au design parfaitement adorable.

Les caractéristiques de l'appareil, telles que détaillées par le constructeur, sont les suivantes : 10 heures d'autonomie, une protection imperméable certifiée IPX7, du son à 360 degrés et une base de lévitation qui contient donc, outre le dispositif d'électroaimant, un subwoofer. Petite déception : lorsqu'elle flotte, l'enceinte ne peut pas être chargée simultanément par la base, alors que les dispositifs de chargement sans fil existent. Lorsque la petite enceinte arrive à court de batterie, elle redescend gentiment, dans une chorégraphie du plus bel effet nerd. LG a promis plus d'infos lors du CES, qui aura lieu du 5 au 8 janvier.

À voir aussi sur konbini :