AccueilÉDITO

Ça, c'est une lettre de motivation 2.0 originale

Publié le

par Rachid Majdoub

Pour se démarquer des autres candidatures de stage, un jeune étudiant a élaboré sur Twitter une présentation personnelle à base de retweets non-personnels.

Dans un monde de l'emploi saturé où l'offre est largement surpassée par la demande, la bataille est rude pour tirer son épingle du jeu. L'objectif paraît pourtant clair : boire, manger et se loger (minimum syndical, hein) en décrochant ce job désiré par-dessus tout et pour lequel on s'est entraîné depuis la naissance. Problème : des dizaines d'autres candidats ont postulé. Solution : se présenter, se démarquer... trinquer, maintenant qu'on peut manger à sa faim et dormir sur ses deux oreilles.

Plus facile à dire qu'à faire, dans un milieu où la logique n'est pas forcément respectée. Et avant toutes ces histoires bien sérieuses, c'est la même rengaine pour trouver un stage, celui qui nous permettra de poser un premier pied dans le monde de l'emploi. La suite, on la connaît.

Se distinguer des autres avec une candidature originale, Youcef Boualem l'a fait. Ce jeune étudiant en communication de 20 ans doit trouver un stage, et y arrivera sans nul doute. Pour postuler : pas de feuille blanche, pas d'encre, mais Twitter. C'est en retweetant avec son propre compte des mots, des phrases, des hashtags d'internautes défrichés sur le réseau social qu'il a construit son argumentaire.

Un déroulé bien ficelé qui, comme une lettre classique, commence par "bonjour" (il fait bien de le dire) et se clôt par "cordialement". Voilà tout ce qu'il a de "classique", ce document digital. Parce que la suite est un plaisir à lire tant le procédé est ingénieux.

Capture d'écran de la lettre de motivation sur Twitter

Et ça marche

Avant de vous laisser découvrir cette lettre Twitter de motivation plus en détail et moins floue, sachez ces quelques informations : la création est inspirée d'une campagne menée en 2015 par l'agence Fred&Farid pour Biocoop, réseau de magasins bio français. Leur idée, comme le rapporte le Huffington Post : "recycler des tweets pour faire passer un message et faire de la com' éco-responsable".

C'est justement chez cette agence de publicité et de communication que notre étudiant a postulé, lui qui espère un jour travailler pour elle au même titre que d'autres entreprises, de Lagardère Active à Publicis en passant par Havas, Welove, Ogilvy ou encore TBWA. Mais il va falloir (encore et toujours) faire preuve d'originalité ; une qualité dont Youcef Boualem a su assimiler la force, selon ses propos recueillis par le Huff Post :

"Pour moi ça apporte une plus-value sur une candidature. Avec la multitude de candidatures que reçoivent les agences et les marques, je pense qu'un peu d'originalité permet de se démarquer."

Pour le moment, ce sera peut être dans les locaux de l'agence Marcel qu'il fera ses armes, après la réponse de cette dernière relayée par 20 Minutes ; toujours sur Twitter et à travers le même procédé.

En espérant que cette histoire puisse vous inspirer, on vous souhaite bonne lecture et vous prie d'agréer l'expression de... l'o-ri-gi-na-li-té, bordel.

À voir aussi sur konbini :