AccueilÉDITO

Les verts britanniques militent pour le week-end de trois jours

Publié le

par Lydia Morrish

Une promesse qui prend le risque de plaire à tout le monde.

(© Universal Pictures)

Travailler 40 heures par semaine, c'est long et c'est déprimant. Mais c'est le lot de millions de Britanniques, qui en plus de trop travailler n'ont pas assez de congés. Ceux qui travaillent trop se retrouvent souvent à faire des burn out (phénomène de société aussi massif au Royaume-Uni qu'en France), et donc à voir leur productivité baisser.

C'est pourquoi les verts britanniques proposent de réorganiser la semaine de travail autour d'un week-end de trois jours. Selon Jonathan Bartley et Caroline Lucas, les coprésidents du Parti vert de l'Angleterre et du pays de Galles, le week-end de trois jours permettrait d'améliorer la santé physique et mentale des Britanniques. Selon eux, les inégalités liées à la mondialisation sont utilisées pour faire pression sur les travailleurs, produisant un stress de masse. Caroline Lucas a déclaré à la BBC :

"Le lien entre la fatigue et la baisse de productivité me semble évident. Nous sommes la sixième économie du monde. Et pourtant nos concitoyens travaillent toujours plus, sont toujours plus stressés, et leur santé, physique comme mentale, en pâtit. Nous proposons de faire un pas de côté et de nous demander: 'À quoi doit servir notre puissance économique ? Quel genre de pays voulons-nous être ? Qui veut d'un futur où l'on travaille toujours plus ?'"

La solution des verts ressemblerait à la structuration du travail en Hollande, où le temps partiel est la norme. L'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle est préféré à la réussite professionnelle à tout prix. Selon une étude, 26,8 % des Néerlandais et 76,6 % des Néerlandaises travaillent moins de 36 heures par semaine. Les Pays-Bas sont également l'un des pays les plus actifs physiquement, ce qui améliore l'optimisme et l'espérance de vie.

Pour le sport, on verra plus tard, mais pour les trois jours de week-end, c'est quand vous voulez.

À lire ->Avec le Brexit, manger sain pourrait devenir un luxe pour les Britanniques

À voir aussi sur konbini :