AccueilÉDITO

Pour la première fois depuis 13 ans, Apple est en baisse

Publié le

par Charles Carrot

Lundi 26 avril, Apple a annoncé à ses actionnaires des résultats en baisse, un première pour la firme de Cupertino après treize ans de progression ininterrompue.

En dépit d'un nouveau coloris "Rose Gold" (appliqué depuis à l'iPad, la Watch ou au Macbook), l'iPhone 6S n'est pas parvenu à empêcher une baisse des ventes. (© Apple)

D'après les résultats financiers de l'entreprise, dévoilés aujourd'hui, le chiffre d'affaires d'Apple pour le trimestre dernier (conclu le 26 mars) s'élève donc à 50,6 milliards de dollars au lieu de 58 milliards à la même période en 2015. Cela représente une baisse de 13 % et un résultat encore plus décevant que les prévisions déjà pessimistes des analystes financiers à propos du groupe, qui estimaient un CA à 52 milliards. Le bénéfice net opéré par Apple plonge également de 22 % avec 10,5 milliards de dollars récupérés au lieu de 13,6 un an plus tôt.

Les ventes d'iPhone n'avaient jamais cessé d'augmenter auparavant

Bien que numéro 1 du secteur des montres connectées, l'Apple Watch n'a pas rencontré les résultats escomptés. L'iPad accuse une baisse de ses ventes depuis plus d'un an et son déclin se confirme (-19% ce trimestre pour 10,25 millions de tablettes écoulées). Le Mac passe de 4,6 à 4 millions d'unités vendues. Mais c'est surtout du côté de l'iPhone qu'Apple doit s'inquiéter : pour la première fois depuis 2007 et le lancement de l'iPhone originel, on constate un déclin périodique dans les ventes du smartphone.

Jusque là, la progression continue de l'iPhone compensait la mauvaise dynamique des ventes du reste des produits d'Apple. Mais cette fois l'iPhone 6s ne se sera pas autant vendu qu'escompté et l'entreprise à la pomme a écoulé 51 millions de téléphones au dernier trimestre, 10 millions de moins qu'il y a un an (-16 %). L'action de la firme a aussitôt plongé de près de 8 % malgré les déclarations du PDG Tim Cook, qui avait admis en janvier que ces résultats seraient décevants mais a promis aux actionnaires que l'avenir d'Apple serait "glorieux" avec "des innovations majeures en magasin".

En 2003, Apple sortait la deuxième version de son iPod. C'est l'année du lancement d'iTunes et l'iMac avait vraiment une forme étrange – c'était une entreprise beaucoup moins énorme qu'aujourd'hui. Apple a depuis atteint une taille telle que ses futures perspectives de croissance ne s'annoncent pas forcément très fameuses, sans nouveau produit phare pour les relancer.

À voir aussi sur konbini :