AccueilÉDITO

Les pétitions se multiplient pour demander l'entrée de Simone Veil au Panthéon

Publié le

par Cyrielle Bedu

Quelques jours seulement après sa mort, de nombreuses pétitions en ligne demandent au président l'inhumation au Panthéon de cette grande figure de la vie politique française. 

Lundi 3 juillet au matin, plus de 300 000 signataires demandaient, via deux pétitions en ligne, l'entrée au Panthéon de Simone Veil, ancienne résistante française, ministre de la Santé, présidente du Parlement européen et militante pour le droit des femmes, morte à 89 ans le 30 juin

La première pétition a été lancée par un particulier, Alexandre Grassaud, le jour même de la mort de Simone Veil. Dans la présentation de la pétition, il interpelle le président Macron afin qu'il autorise l'inhumation au Panthéon de celle qui fit notamment légaliser l'avortement :

"Simone Veil, rescapée des camps d'extermination nazis a mené une carrière politique exemplaire [...]. Malgré les embûches, elle a fait adopter la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse. Mais elle a de plus agi pour les libertés publiques, et la liberté des femmes ainsi que plus d'égalité en politique et dans la société."

"[...] Monsieur Macron, montrez la hauteur qui convient à votre fonction, et au nom de la reconnaissance que doit la nation française à une femme comme Simone Veil, en lui permettant de rejoindre les autres figures de l'Histoire dans la demeure éternelle."

La deuxième pétition – qui a recueilli plus de 140 000 signatures – provient de l'association Politiqu'elles, qui œuvre à la promotion des femmes dans les sphères politique, publique et privée. "La patrie est-elle vraiment reconnaissante des grandes femmes de son histoire ?, s'interrogent les membres de l'association. Si cela est conforme aux volontés de Simone Veil, nous souhaiterions qu'elle soit panthéonisée et devienne la cinquième femme à avoir cet honneur."

Car le Panthéon est loin d'être un exemple en matière de parité. À ce jour, on compte 72 hommes et seulement 4 femmes (Sophie Berthelot, Marie Curie, Germaine Tillion et Geneviève de Gaulle-Anthonioz) dans ce haut lieu de la République. Une hérésie pour de nombreux féministes, réunis au sein du Collectif pour des femmes au Panthéon

Mais la véritable question est de savoir si Simone Veil aurait souhaité être panthéonisée... Sa petite-fille Déborah déclarait ainsi au micro d'Europe 1 le 1er juillet :

"Je pense simplement, à titre personnel, que mes grands-parents n'auraient pas été très heureux d'être séparés après 65 ans de vie commune."

L'époux de Simone Veil, Antoine, mort en 2013, est en effet enterré au cimetière parisien du Montparnasse. Mais, comme Aimé Césaire qui avait souhaité être enterré en Martinique et qui a fait une entrée symbolique au Panthéon en 2011, Simone Veil pourrait elle aussi avoir une plaque à son nom, scellée à titre symbolique sur le monument. Une option à envisager donc, pour permettre à cette grande dame d'être malgré tout liée aux grands hommes et femmes inhumés au Panthéon.

À voir aussi sur konbini :