AccueilÉDITO

Les mannequins de couleur n’ont jamais été aussi nombreux sur les podiums

Publié le

par Damilola Animashaun

Une étude indique une augmentation de 2,3 % du nombre des mannequins non-blancs dans les défilés des grandes Fashion Weeks, par rapport à la saison précédente.

A post shared by Rachide (@rachide_embalo) on

Alors que l’inclusivité et la représentativité sont au cœur de toutes les discussions dans le monde du divertissement et de la mode, il semblerait que les choses commencent enfin à évoluer. Le magazine de mode américain The Fashion Spot vient ainsi de publier une étude qui confirme que la diversité n’a jamais été aussi grande sur les podiums des grandes Fashion Weeks (Paris, Londres, New York et Milan) que lors de la dernière saison. Une évolution encourageante, même s’il reste encore beaucoup à faire.

Alors que certaines marques refusaient d’embaucher des mannequins de couleur il y a seulement quelques années, The Fashion Spot indique que les mannequins de couleur ont représenté 32,5 % des top models sur les podiums de la saison dernière, soit une augmentation de 2,3 % par rapport à la précédente.

Si cela constitue à peine un tiers des top models, le progrès effectué peut se constater grâce à plusieurs indicateurs encourageants. Le défilé automne-hiver 2018 de la maison Comme des Garçons a par exemple présenté des top models noires pour la première fois en vingt ans. À 19 ans, Anok Yai, une mannequin d’origines égyptiennes et soudanaises, a été cette année la première mannequin noire à ouvrir le défilé Prada depuis Naomi Campbell en 1997. La Kényane Shanelle Nyasiase a quant à elle défilé dans pas moins de 43 shows, ce qui fait d’elle la top model la plus demandée de cette saison. Elle est aussi le visage de la dernière campagne d’Alexander McQueen.

En plus de Mayowa Nicholas et Adwoa Aboah, que l’on a pris l’habitude de voir sur les podiums, de nombreuses mannequins d’origine africaine ont défilé cette année, comme Tash Ncube, Ruth Akele, Rachide Embaló, Eniola Abioro, Blésnya Minher, Olivia Anakwe et bien d’autres.

On ne peut que se féliciter de voir que les choses sont enfin en train de changer dans le monde de la mode, et espérer que l’année prochaine les mannequins de couleur soient plus de 32,5 % à défiler.

A post shared by ANOK (@anokyai) on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :