© Wikipedia Riverina Moutons pendant une sécheresse

Le réchauffement va causer toujours plus de catastrophes climatiques

Un rapport de l'ONU, publié le 8 novembre dans le cadre de la Cop22, établit un lien clair entre le réchauffement climatique et les phénomènes météorologiques extrêmes observés entre 2011 et 2015. Pire, ces phénomènes devraient se multiplier dans les années à venir.  

© Wikipedia / Moutons Riverina pendant une sécheresse

En Australie, les sécheresses à répétition ont des conséquences dramatiques sur l'agriculture. (© VirtualSteve/CC)

Les climatologues le répètent : les conséquences du réchauffement climatique sont et seront terribles. C'est le constat à nouveau énoncé par les météorologues invités à la COP22, qui s'est ouverte le lundi 7 novembre et qui réunit 195 pays à Marrakech, au Maroc. Cette conclusion s'appuie sur un rapport publié par l'ONU, le 8 novembre.

Publicité

Ce document se fonde sur 79 études, publiées entre 2011 et 2014 dans le Bulletin of the American Meteorological Society. Plus de la moitié de ces travaux font le lien entre le réchauffement climatique causé par l'activité de l'homme sur Terre et les catastrophes climatiques comme les sécheresses ou les vagues de chaleur. Bien qu'il soit impossible d'attribuer un événement en particulier au seul réchauffement climatique, les climatologues notent une tendance claire : plus le réchauffement climatique s'accentuera et plus les événements extrêmes s'accumuleront.

"La probabilité d’avoir des températures extrêmes a été multipliée par dix et même plus", s'alarme ainsi l'Organisation météorologique mondiale (OMM, qui dépend de l'ONU) dans un communiqué.

Une hausse mondiale

Sécheresses, vagues de chaleur... Voilà ce à quoi vous pouvez vous attendre pour les prochaines années, près et loin de chez vous. Les États-Unis ont connu des records de températures saisonniers et annuels en 2012, tout comme l'Australie en 2013. Selon l'OMM, 2014 et 2015 ont été les années les plus chaudes jamais enregistrées.

Publicité

Les scientifiques estiment qu'entre 1996 et 2015, près de 11 000 épisodes extrêmes ont tué plus d'un demi-million de personnes dans le monde et ont coûté plus de 2 700 milliards d'euros à l'humanité. Les prévisions ne sont pas bonnes : de nombreuses zones dans le monde risquent d'être inhabitables et un emballement des dérèglements est à prévoir. Espérons que la COP22 confirme le succès diplomatique de l'accord de Paris...

Par Clotilde Alfsen, publié le 10/11/2016

Pour vous :