AccueilÉDITO

Les aînés seraient plus intelligents que les enfants suivants

Publié le

par Kate Lismore

Petits frères et petites sœurs de tous les pays, c'est officiel, vous en avez moins dans le ciboulot. 

Bon, on savait déjà que Ross était plus malin que Monica. (© NBC)

Il suffit de parler des relations entre enfants d'une même famille pour que chacun ait l'impression d'avoir eu moins d'attention, d'amour ou de respect que ses autres frères et sœurs. Les études sur les dynamiques au sein des fratries ne sont pas nouvelles. En revanche une nouvelle analyse nous affirme que le plus âgé est souvent le plus intelligent.

La London School of Economics (LSE) nous apprend en effet qu'en termes de réussite scolaire, l’aîné(e) s'en sort souvent mieux. Les chercheurs ont découvert que l'attention supplémentaire que les parents accordent à leur premier enfant fait qu'il s'en sort souvent mieux à l'école que ceux qui lui succèdent. Cet écart se creuserait apparemment dès l'âge d'un an.

Bien sûr, mieux s'en sortir à l'école ne veut pas dire être plus intelligent, juste plus compatible avec un cadre scolaire. Toutefois, cette différence d'attention accordée par les parents aurait des conséquences importantes, comme le souligne la LSE :

"Les avantages commencent entre la naissance et l'âge de trois ans. Ces différences se ressentent dans la maîtrise du langage, de la lecture, des mathématiques et la faculté de compréhension. Avec la naissance d'autres enfants, les mères et les pères changent de comportement, et participent moins à des activités comme la lecture, les activités manuelles ou l'apprentissage musical."

Il est compréhensible que les parents relâchent un peu la bride en accumulant de l'expérience auprès des enfants. Le contrôle et la surveillance qu'ils ont exercé sur le premier enfant s'assouplit souvent avec le deuxième ou le troisième. D'autres études montrent ainsi que les cadets sont souvent plus assurés et n'ont pas autant besoin d'en faire trop. Cette différence peut avoir des conséquences importante sur le parcours scolaire.

On trouve pourtant de nombreux contre-exemples à cette théorie dans la pop culture. D'abord, Lisa Simpson, qui dépasse de beaucoup son frère Bart en termes de capacités scolaires. Mais aussi, Malcolm, qui est plus intelligent que tous ses frères réunis.

À lire - > Au travail, la musique déconcentrerait moins les femmes que les hommes

À voir aussi sur konbini :