Les 5 choses à retenir de la Fashion Week homme

La Fashion Week masculine printemps-été 2019 s’est achevée en début de semaine. À cette occasion, on vous a fait un petit debrief des cinq choses à retenir.

(© Bertrand Rindoff Petroff/Getty)

Les trois défilés les plus attendus de cette Fashion Week masculine étaient incontestablement ceux de Louis Vuitton, de Dior et de Jacquemus. Effectivement, Virgil Abloh, désormais à la tête des collections hommes Louis Vuitton, provoquait la frénésie la plus totale avec sa première collection pour la maison en faisant défiler Kid Cudi.

Publicité

Évidemment, Kanye West, son acolyte de toujours, faisait acte de présence, quelques semaines après la sortie de ses deux albums au franc succès. L’image que nous retiendrons de cette semaine de la mode, c’est celle de Virgil Abloh et Kanye West en train de s’enlacer, très émus, sur une version orchestrale du titre déjà mythique "Ghost Town", figurant sur l’album Ye de Kanye.

Kim Jones, quant à lui, présentait sa première collection pour Dior, alors qu'il quittait Louis Vuitton en janvier dernier. Le designer britannique a décidé de rendre hommage à monsieur Dior avec une statue colossale à son effigie, réalisée par l’artiste Kaws. Pour ce premier défilé, c’est Nikolaï de Danemark qui a ouvert la danse.

Jacquemus a présenté sa première collection homme au bord de la mer à Marseille. Ses mannequins (musclés) défilaient pieds nus, ses invités buvaient du pastis et découvraient la collection assis par terre sur une serviette de plage. Le soleil était au rendez-vous, mais nous avons été déçus par cette collection, peu surprenante malgré des mailles à couper le souffle.

Publicité

1. Les accessoires au cœur des collections masculines

Les accessoires étaient très présents durant cette semaine de la mode masculine. En effet, Y/Project (qui ne cesse de nous séduire de collection en collection) a dévoilé des silhouettes très accessoirisées. Tandis que certains remettaient le "diam's" au goût du jour avec leurs boucles d’oreilles, d’autres dévoilaient de grosses chaînes ou des colliers un peu plus conceptuels.

Ça a été le cas de Dior, qui a fait défiler des silhouettes ornées de chaînes. La marque hybride Études Studio a mis les chaînes de pantalon au centre de sa collection. Facetasm attirait également notre attention avec ses mannequins souriants qui arboraient de nombreuses bagues, des bracelets en plastique, portés au poignet comme à la cheville, ou encore des piercings imposants.

Publicité

Enfin, les "protections de chaussures" ou "chaussures pour chaussures" conçues par Sankuanz, qui avaient agité les réseaux sociaux au début de l'année, nous ont tapées dans l’œil. Cela nous emmenés à penser que, décidément, les chaussures voyantes sont vraiment le must-have de cette saison.

2. Des collections de plus en plus unisexes

Une frontière de plus en plus floue entre féminin et masculin est également l’un des constats de cette Fashion Week. Et c’est tant mieux ! L’été 2019 sera celui des jambes à l’air : tandis que Namacheko a présenté des costumes deux pièces avec des shorts, Dior, Ex Infinitas et Jacquemus n’ont pas hésité à réduire leurs habituels bermudas en shorts, encore souvent associés à la gent féminine.

Publicité

Nous avons également relevé beaucoup de jeu de transparence à travers ces différentes collections. Une tendance adoptée notamment par Craig Green, qui a dessiné des débardeurs sur ses chemises, de Dior, qui n'a fermé qu’à moitié ses chemises transparentes, ou encore de Louis Vuitton, qui a réinventé l’emblématique t-shirt en le rendant transparent.

Enfin, cette saison, les chaussures à talon ne semblent plus impressionner les hommes ! Raf Simons a proposé des bottines aux semelles compensées dans le style de Dr. Martens, tandis qu'Ex Infinitas et Études Studio ont chaussé leurs mannequins avec des bottines à talonnettes.

3. Décomposition, recomposition et juxtaposition

Une nouvelle fois, les designers s’amusent à décomposer le vêtement pour mieux le réinventer. Avoir du style, ce serait donc avoir quatre manches au lieu de deux, et deux cols à la place d’un seul. Le brillantissime Raf Simons (ex-directeur artistique chez Dior) a ajouté un col au-devant de son pull col roulé, tandis que Facetasm a transformé trois vestes en une seule pièce.

Fumito Ganryu, quant à lui, a décidé d’ajouter un gilet à la taille de ses mannequins, qui semblait directement accroché aux hauts portés par les modèles. De son côté, Yohji Yamamoto a découpé ses manteaux sans aucune vergogne. Enfin, comme à son habitude, Rick Owens a proposé des t-shirts découpés géométriquement.

4. Le blanc immaculé, couleur phare de l’été prochain

L’uniforme blanc semble être l’une des tendances phares de la saison prochaine pour l’homme. Une tendance qui a déjà été adoptée par les plus grandes marques. Louis Vuitton a ouvert le bal avec plusieurs silhouettes habillées de subtiles créations, qui mêlaient avec brio le streetwear à un look plus classique.

C’est également le cas de Roberto Cavalli, qui a entamé son défilé avec des ensembles totalement blancs, qui ressortaient vivement avec le bleu et le rouge du décor. Craig Green et Dior, eux aussi, ont présenté plusieurs modèles vêtus de blanc immaculé. Des silhouettes estivales extrêmement classes qui s’inscrivent à merveille dans l’air du temps.

5. Les imprimés et la couleur, également sur le devant de la scène mode

Les imprimés et la couleur sont aussi sur le devant de la scène mode. Roberto Cavalli s’est amusé à juxtaposer des imprimés léopards et zébrés, Kenzo a mêlé les pois aux carreaux et Études le treillis aux rayures. Sacai s'est réapproprié les motifs aztèques, Paul Smith nous a fait voyager avec ses motifs tropicaux et Dries Van Noten nous a séduits avec des motifs imaginés par ses soins.

Les couleurs flashy étaient également très présentes. Raf Simons et son rose fuchsia nous en ont mis plein la vue, Kenzo est resté fidèle à son ADN en dévoilant une collection haute en couleur, tandis que Dries Van Noten nous a épatés par ses jeux de couleurs qui se mêlent à la perfection à ses silhouettes. Des assemblages de couleurs et motifs osés et surprenants, qui seront également l’une des tendances phares de 2019.

Par Manon Baeza, publié le 27/06/2018

Copié

Pour vous :