AccueilÉDITO

Avec le U-Bound, le trampoline s’incruste à la salle de sport

Publié le

par Chayma Mehenna

Détrompez-vous, le trampoline n’a rien d’un simple jouet. Si de prime abord c’est un objet assez drôle, sauter dessus pendant une heure représente en fait une intense séance de sport. On a testé pour vous.

Qui ne serait pas dubitatif à l’idée de se muscler en faisant des cabrioles sur un trampoline ? Cette activité, bien connue des cirques et autres cours de récréation, n’est désormais plus uniquement réservée aux plus jeunes ou aux troupes et est aujourd’hui accessible à tous. Il y a quelques jours, j’ai découvert la satisfaction de pouvoir lancer à mes collègues, avec beaucoup de sérieux : "Ce soir, j’ai trampoline." Si leur réaction a été moins sérieuse, cette pratique est en vérité aussi efficace que n’importe quel autre exercice sportif – si ce n’est plus.

Lorsqu’on arrive dans la salle du club de sport parisien Re-Corps, on découvre de petits trampolines d’un mètre de diamètre qui jonchent le sol en lino. Pas bien large tout ça… En les découvrant, je m’imagine déjà me louper et m’écrouler de tout mon long. L’une des clefs de ce cours de "U-Bound" (le petit nom moderne de cette activité) : faire constamment attention à son équilibre et à bien se positionner vers l’avant pour ne pas s’abîmer le dos. Du coup, je commence doucement, les yeux rivés sur mes pieds.

Si l’impulsion première est celle de sautiller comme lorsque j’étais enfant, la professeure, Aurélie, annonce d’emblée : il ne faut pas bondir sur la pointe des pieds, mais les garder bien à plat et rebondir sur les talons. L’idée ? Ne sauter qu’avec le bas du corps. Évidemment, cela complique radicalement la tâche.

Ce qui semblait au départ être aussi simple qu’une partie de marelle s’avère finalement aussi éprouvant qu’un intense cours de crossfit. Le plus difficile, c’est de garder le ventre rentré, afin de toujours contracter les abdominaux. Ayant du mal, de nature, à faire plusieurs choses en même temps, je me suis vite rendu compte de la difficulté de la tâche : il est aisé de se relâcher en chemin, sans même s’en rendre compte.

 

Une pratique en plein essor

Habituée de la course à pied, Aurélie est une pro de cette discipline très cardio. Elle en vante même les mérites, citant notamment la perte de poids et la tonification de la silhouette. Elle va vite, saute rapidement et enchaîne les mouvements sans s’arrêter, tandis que de mon côté, je m’essouffle. Elle nous fait alterner les exercices : ciseaux, talons-fesses, levés de jambes, squats, sprints… Pas le temps de se lasser d’une série. Le plus dur s’avère être la coordination : ce qui semble évident à terre devient plus complexe pendant les rebonds. Je ne suis d’ailleurs pas la seule à me tromper de temps à autre, et ces erreurs installent une bonne ambiance. On pouffe à chaque maladresse.

Une chose est certaine, ce sport demande beaucoup de concentration. Ce qui est une très bonne chose, puisque l’esprit se vide, et les tracas qui ne nous quittent pas de la journée s’envolent le temps du cours. Si lors des squats (jambes fermées et jambes ouvertes) mes cuisses souffrent, je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire. Mes lèvres se retroussent souvent, naturellement – alors que sourire en faisant du sport est un concept qui m’est particulièrement étranger. Une heure et 900 calories brûlées plus tard, je me dis malgré tout que la séance s’arrête à temps.

Si la pratique fait un carton en Amérique latine, sa région d’origine, ainsi que dans les pays asiatiques (comme au Japon), elle est encore sous-développée en France, m’explique Aurélie à la fin du cours. Et pour cause : le U-Bound coûte cher en matériel et en entretien pour les clubs de sport. Il faudra donc attendre encore un peu pour que le trampoline envahisse toutes les salles de France.

A post shared by Lee Chiachia (@chiachialee65) on

Nous avons testé le U-Bound à Re-Corps, dans le XIIe arrondissement de Paris, mais il est aussi possible de le pratiquer à UnityFactory dans le XIVe. Si ce sont les deux seuls cours de U-bound à Paris, certaines salles proposent d’autres types de cours de fitness sur trampoline.

À voir aussi sur konbini :