Financièrement, vaut-il mieux être maqué ou célibataire ?

Pour sa nouvelle collaboration avec Konbini, le sociologue notoire Steeve Bourdieu, fondateur du site Le Sociologue, a enquêté pour savoir s'il vaut mieux, financièrement, être seul ou accompagné.

1

Récemment une étude a montré que de plus en plus d’utilisateurs Tinder ou Happn privilégiaient "les aventures sans lendemain". Si cette préférence leur fait un point commun avec les conquêtes de Marc Dutroux, on l’expliquerait aussi par des considérations financières : en effet, on raconte qu’être en couple serait un bon moyen de claquer du biff inopportunément.

Publicité

Mais est-ce bien vrai ? Est-il vraiment préférable d’être seul comme un Pringles plutôt qu’en concubinage niveau finances ? Enquête et révélations.

I. Analyse des enjeux et des dépenses relatives à court terme

Soient Jean-Bruno et Jean-Mirosclav deux jeunes freluquets. Jean-Bruno vient de rencontrer sa nouvelle meuf Jocelyne tandis que Jean-Mirosclav est nouvellement célibataire.

2

Publicité

Ces deux situations séductionnelles opposées impliquent deux projets financiers bien distincts :

  • Jean-Bruno désire en mettre plein la vue à Jocelyne afin de la "sécuriser".
  • A contrario, Jean-Mirosclav vient de se faire larguer comme une chips. Nouvellement célib’, Jean-Mirosclav souhaite donc tromper l’ennui et tremper le biscuit.

1/ Sécuriser sa meuf : pourquoi est-ce un projet financier pesant à court terme ?

Publicité

Rendre une meuf in love, c’est un investissement non négligeable en temps, en énergie et en préservatifs… Pour mieux comprendre ce constat, partons de ce que recherche principalement Jocelyne chez un Keum :

– La bogossitude
– Le charisme (humoristique, économique... et pubien)

3

Publicité

Note 1 : vous remarquerez que le charisme d’un Keum peut descendre en dessous de zéro (s’il est pauvre, qu’il a une petite bite et qu’il a l’humour de Tony Saint-Laurent) ;

Note 2 : le niveau de charisme "Noix de Cajou" constitue le zéro absolu du charisme masculin.

Le problème ici ? Notre Jean-Bruno a une petite bite et un humour très approximatif : Jean-Bruno devra donc faire chauffer la carte bleue pour augmenter son charisme auprès de Jocelyne : ça passe par du dîner aux chandelles au Flunch (en posant l’open frites), des sorties culturelles (théâtre, opéra, concert de Maitre Gims), des week-ends en amoureux (les Yvelines, New York, Dunkerque…). Ce qui a un coût, bien entendu. :/

2/ Analyse de coûts comparés pour une soirée classique d’un célib' vs. un Keum maqué 

Comparons donc le bilan financier d’une soirée classique pour Jean-Bruno maqué fou qui souhaite sécuriser Jocelyne comme meuf officielle et pour Jean Mirosclav célib comme une petite merde qui désire mettre fin à sa misère sexuelle coûte que coûte.

4 5

À court terme sur une soirée, il apparaît ainsi très clairement qu’être célibataire s’avère financièrement moins douloureux qu’être maqué.

II. À long terme, un changement de paradigme économique

  • Jean-Bruno est désormais robustement maqué. Il estime qu’il n’a plus besoin d’en mettre plein la vue à Jocelyne.
  • Jean-Mirosclav est quant à lui toujours célib’ et ceci depuis de très très longs mois. Son envie de tremper le biscuit est croissante.

1/ Tremper le biscuit quand on est célib : un puits financier sans fond à long terme

Jean-Mirosclav le célib traîne son envie de tremper le biscuit comme un boulet. Or, regardez cette courbe du niveau de confiance en soi en fonction du nombre de mois/ années à errer dans le célibat :

6

Une trop longue période de célibat fait baisser le niveau de confiance, ce qui a des conséquences sur la perception de votre charisme. Vous passez d’un Chris Pratt sauveur de l’humanité dans Jurassic World à un Michel Sapin en pleine digestion un lundi après midi à l’Assemblée – après un repas particulièrement copieux. :/

Or, qui dit charisme en décrépitude, dit posage de gros magnums en boîte de nuit pour compenser (cf. ma thèse sur la white cocotte). Regardez ce graphe représentatif de l’évolution des bouteilles posées par un mec qui n’a pas trempé le biscuit depuis bien longtemps :

7

D’où des dépenses qui s’envolent pour les mecs trop longtemps célibs…

2/ Une courbe d’évolutions financières en ciseaux :

Jean-Bruno, lui, a cessé d’amener régulièrement sa zouze Jocelyne au DoMac et préfère que celle-ci "lui prépare de bons petits plats". Qui plus est Jean-Bruno s’est installé chez Jocelyne, ce qui lui permet de diviser par deux son loyer. #astucedemangequignon

Ses dépenses fondent donc comme neige au soleil. Ce qui fait apparaître une courbe d’évolutions financières en ciseaux.

8

Ainsi, grosse surprise, à long terme (à partir de cinq mois très exactement), être maqué commence à devenir un bon investissement financier ! #découvertemajeure

III. Quel modèle de vie est financièrement viable à très long terme ?

9

Deux conclusions majeures donc après cette très belle étude:

  • Sur le long terme (à partir de cinq mois très exactement), il vaut mieux être maqué que célibataire. Même si votre meuf a un peu la syphilis au début, ça vaut quand même le coup d’un point de vue économique.
  • Enfin, d’après mes calculs, sur le long terme, il vaut mieux être maqué avec quelqu’un de très riche disposant de quelques duplex à Paris. Toutes les études le montrent. #astucedevie

Par Le Sociologue, publié le 25/06/2015

Copié

Pour vous :