Au Royaume-Uni, les affaires de revenge porn se multiplient devant les tribunaux

Depuis la mise en place de la loi contre le revenge porn au Royaume-Uni, plus de 200 poursuites ont été menées.

Capture d’écran 2016-09-06 à 15.48.01

En 2015, un documentaire de la journaliste Anna Richardson était revenu en détail sur la question du revenge porn. (© Channel 4)

Selon The Independent, 206 plaintes contre des personnes accusées d'avoir diffusé des images privées à caractère sexuel – sans le consentement de toutes les personnes apparaissant dessus – ont été traitées par les tribunaux britanniques depuis le mois d'avril 2015.

Publicité

Le crime de "revenge porn" peut aboutir au Royaume-Uni à une peine de deux ans de prison maximum. L'interdiction du revenge porn a répondu aux demandes des victimes et des associations qui réclamaient que cette pratique ne reste pas impunie. En France, le revenge porn est passible d'une amende de 60 000 euros et de deux ans de prison.

Le Crown Prosecution Service ("Service des poursuites judiciaires de la Couronne" en VF), le service officiel chargé des poursuites judiciaires, a révélé des statistiques indiquant que le nombre de poursuites avait augmenté de 20 % en un peu plus d'un an, s'établissant à près de 7 000 ouvertures de dossiers.

Alison Saunders, procureure en chef de la Couronne a déclaré :

Publicité

"Depuis la mise en place de la nouvelle législation, plus de 200 poursuites ont été lancées pour diffusions d'images privées à caractère sexuel sans consentement.

Nous nous sommes aperçus que dans les affaires impliquant des cas de manipulations coercitives et manipulatrices, les accusés avaient recours à des traceurs GPS et surveillaient les appels et les mails.

L'utilisation d'Internet, des réseaux sociaux  et d'autres formes de technologie pour humilier, contrôler et menacer des individus est en nette augmentation."

L'année dernière, la chaîne britannique Channel 4 s'était déjà penchée sur les retombées du revenge porn et sur le combat des victimes pour que les utilisateurs des sites de cette forme de porno soient punis. Voici la bande-annonce du documentaire :

Publicité

Par , publié le 06/09/2016

Copié

Pour vous :