AccueilÉDITO

Le premier ministre libanais Saad Hariri suspend finalement sa démission

Publié le

par Clothilde Bru

Le premier ministre libanais Saad Hariri suspend sa démission à la demande du président Michel Aoun.

Nouveau rebondissement dans le dossier libanais. Le Premier ministre, qui avait annoncé sa démission le 4 novembre depuis l’Arabie Saoudite où il s’était envolé, disant craindre pour sa vie, a finalement suspendu sa décision à la demande du président Michel Aoun.

"J’ai discuté de ma démission avec le président de la République qui m’a enjoint d’attendre avant de la présenter […] pour permettre davantage de consultations […], j’ai accepté cette requête", a déclaré Saad Hariri mercredi 22 novembre comme le rapporte Le Monde.

D’après lui, les discussions devront porter sur "les motivations et le contexte politique" de sa démission.

Après avoir séjourné plusieurs semaines en Arabie Saoudite, l’homme d’État libano-saoudien s’était envolé pour la France où il s’était entretenu avec Emmanuel Macron. Il a regagné hier mardi 21 novembre le Liban après un passage par Le Caire et Chypre.

Le mystère continue donc de s’épaissir autour des véritables raisons de sa démission. Depuis Riyad, il avait accusé l’Iran et le Hezbollah de déstabiliser son pays. De son côté le président libanais, allié du mouvement chiite, avait accusé l’Arabie Saoudite de retenir son premier ministre en otage, une information démentie par l’administration de Riyad…

Selon RFI, Paris et Le Caire auraient joué un rôle important dans la résolution du conflit. Le Liban est depuis plusieurs années au cœur des tensions régionales entre l’Arabie Saoudite et l’Iran et les confusions sunnites et chiites.

À lire -> Les femmes sont (enfin) autorisées à conduire dans le royaume d’Arabie saoudite

À voir aussi sur konbini :