Dans une lettre, Justin Trudeau dénonce : "La pauvreté est sexiste"

L'année dernière, lorsqu'une journaliste a demandé au Premier ministre canadien Justin Trudeau pourquoi avoir un cabinet parfaitement mixte lui importait tant, il a répondu avec justesse "parce que nous sommes en 2015". C'est dans cet esprit qu'il signe une lettre pour dénoncer les inégalités des sexes face à la pauvreté.

justin-trudeau-810x425

© John McCallum/Flickr

Pour la Journée internationale des droits des femmes, le 8 mars dernier, l'organisation ONE, qui lutte contre la pauvreté et les maladies évitables, a écrit une lettre ouverte aux dirigeants du monde afin qu'ils reconnaissent "le lien indiscutable entre les inégalités de genre face à la grande pauvreté". Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a répondu avec sa propre lettre, expliquant :

Publicité

"Je vous réponds afin de vous dire que je suis entièrement d’accord avec vous : la pauvreté est sexiste."

"J’accepte votre défi d’agir comme leader, ajoute-t-il. En tant que féministe, je sais que les femmes doivent être traitées équitablement, peu importe où elles se trouvent. C’est pourquoi j’ai nommé un nombre égal de femmes et d’hommes au sein de mon cabinet."

(© GIPHY)

Publicité

Par ailleurs, Justin Trudeau a indiqué que le gouvernement canadien va accueillir la conférence sur la reconstitution des ressources du Fonds mondial à Montréal, en septembre, tandis qu'il a déjà augmenté de 20 % la contribution du Canada au Fonds, pour atteindre 785 millions de dollars canadiens, soit 538 millions d'euros.

Le Fonds mondial lutte contre les maladies infectieuses comme le sida, la tuberculose et la malaria. Son objectif est d'empêcher 300 millions de nouvelles infections d'ici 2019. Cet argent va permettre d'acheter plus de médicaments, de moustiquaires et de faciliter l'accès aux soins et aux traitements pour ceux qui en ont le plus besoin.

A photo posted by onecampaign (@onecampaign) on

Publicité

En mars dernier, un groupe de célébrités, rassemblant notamment Oprah Winfrey, Elton John et Sheryl Sandberg, avait signé une lettre de ONE réclamant une égalité des sexes globale. L'une de ces personnalités, Shonda Rhimes, productrice de Scandal et Grey’s Anatomy a écrit:

"La pauvreté est sexiste. Elle frappe les filles et les femmes bien plus fort que les hommes, crée une vraie urgence que les dirigeants mondiaux doivent s'employer à dénoncer. Voilà pourquoi je me fais entendre et pourquoi je demande aux autres de faire de même."

Les statistiques sont en effet glaçantes :

Publicité

Dans le monde, 62 millions de filles n'ont pas accès à l'éducation. Près d'un demi-milliard de femmes ne savent pas lire et 155 pays ont des lois discriminantes envers les femmes. Plus choquant encore, les jeunes filles représentaient, en 2013, 74 % des nouveaux cas de contamination au VIH chez les adolescents en Afrique, tandis que 20 % des décès de femmes pendant la grossesse ou l'accouchement sont causés par de l'anémie.

Elton John rappelle que "parmi les adolescents qui contractent le VIH en Afrique, trois sur quatre sont des femmes et, en moyenne, les femmes qui vivent en Afrique subsaharienne contracteront le VIH cinq à sept ans plus tôt que les hommes. C'est à vous briser le cœur". Le musicien conclut :

 "Nous avons la possibilité de stopper le VIH/sida durant notre vie et il faut que nous nous fassions entendre pour nous assurer que ce soit le cas."

A photo posted by onecampaign (@onecampaign) on

A photo posted by onecampaign (@onecampaign) on

L'organisation ONE compte sept millions de membres impliqués dans la lutte contre la pauvreté et les maladies évitables dans le monde, et particulièrement en Afrique. Ils viennent de milieux très différents : il y a des artistes, des businessmen, des scientifiques et des étudiants. Des dizaines de célébrités ont signé la lettre "La pauvreté est sexiste", notamment Amy Poehler, Bono, Charlize Theron, Colin Farrell, Emma Watson, Oprah Winfrey, Muhammad Ali, Mark Zuckerberg, Aziz Ansari…

Dans sa lettre à ONE, Justin Trudeau a écrit :

"Je vous prie de continuer à faire entendre votre voix pour exiger davantage de la part des dirigeants du monde. Demandez-leur de venir à la conférence de reconstitution du Fonds mondial en présentant des objectifs, innovations et investissements ambitieux pour appuyer les filles et les femmes du monde entier.

Et sachez également que votre appel a été entendu et que le gouvernement du Canada passe à l’action."

Par Andrew Arnett, publié le 31/08/2016

Copié

Pour vous :