AccueilÉDITO

Le Petit Journal pourrait être la prochaine cible de Vincent Bolloré

Publié le

par Louis Lepron

Selon Le Canard enchaîné et le site Puremédias, Canal+ va changer en profondeur.

Yann Barthès, présentateur du <em>Petit Journal.</em> (Capture d'écran Canal +)

Après le démantèlement des Guignols et les menaces sur le Zapping, Le Petit Journal pourrait bien être la prochaine cible de Vincent Bolloré. C'est en tout cas ce que croit savoir le Canard enchaîné, dans son édition du 13 avril. La cause ? Des coûts de production trop élevés, signalés par le patron de Canal+ à Laurent Bon, producteur de l'émission présentée par Yann Barthès.

Vincent Bolloré aurait ainsi l'intention de réduire la quantité de programmes proposés en clair sur Canal+, afin de se concentrer sur un nombre plus important de contenus "premium" destinés aux abonnés. L'émission du Petit Journal, qui rassemble chaque jour près de 1,5 million de téléspectateurs, serait ainsi dans la ligne de mire de l'homme d'affaires français.

Car selon l'hebdomadaire satirique, plusieurs indices indiquent un possible retrait de l'émission :

  • Michel Denisot et Stéphane Courbit (patron de la boîte de production Banijay) seraient en train de réfléchir à un nouveau concept dans le cadre de la création d'un société de production. À noter : Vivendi possède des parts dans la société Banijay. Ozap évoque aussi une fiction qui serait diffusée en access prime time (vers 19 heures, avant les infos) pour attirer des abonnés.
  • TF1 et France Télévisions (notamment France 2) serait intéressés, en tant que repreneurs, pour voir Le Petit Journal débarquer dans la grille de leurs programmes. L'idée de ces deux chaînes nationales ? Rajeunir leur audience.

Puremédias va plus loin. D'après une source interne à Canal+ contactée par le site, Le Petit Journal ne serait pas la seule émission concernée. Le Grand Journal, Le Supplément, Les Guignols et même l'historique Groland pourraient... disparaître. Tout simplement. De quoi donner des cheveux blancs à Maïtena Biraben et Ali Baddou, présentateurs respectifs des deux premiers formats. Une nouvelle grille pour une nouvelle chaîne ? 

Selon cette source interne à Canal+, la stratégie de Vincent Bolloré est "simple" : faire de Canal+ une "play TV" de A à Z, une chaîne de télévision payante :

 "Le clair, Bolloré s'en fiche [...]. Il veut faire de Canal+ une play TV à l'américaine, comme HBO."

Dans ce cadre-là, des émissions comme Le Tube ou La Nouvelle Édition pourraient être transférées sur D8, chaîne qui appartient à Canal+.

À voir aussi sur konbini :