AccueilÉDITO

Le PDG de Veolia considère ses enfants trop "brillants" pour l’apprentissage

Publié le

par Cyrielle Bedu

Avec ses déclarations, Antoine Frérot a provoqué une petite polémique.

Invité de la matinale de France Inter jeudi 30 août, le PDG de Veolia, Antoine Frérot, était convié pour donner ses impressions sur la réforme du Code du travail, dont la présentation officielle des ordonnances se déroulera le 31 août, à Matignon. Interrogé par la journaliste Léa Salamé, le chef d’entreprise en a profité pour parler d’une filière qu’il affectionne particulièrement et qu’il ne cesse de défendre bec et ongles partout où il va : l’apprentissage.

Sachant son admiration pour cette formation, Léa Salamé lui a donc posé une question très simple :

- Léa Salamé : "Vous êtes un ardent défenseur de l’apprentissage, vous dites qu’il faut promouvoir l’apprentissage, [qu’il faut] qu’on ait plus d’apprentis en France, et que leur image soit plus belle en France. Moi, j’ai une seule question : est-ce que vous avez poussé l’un de vos enfants à être apprenti ?"

- Antoine Frérot : "Non, je ne l’ai pas fait. Parce que, étant brillants à l’école, et l’un voulant être médecin… Peut-être que ma dernière le sera, apprentie, mais en études supérieures. Le problème ne s’est pas posé."

Antoine Frérot promouvrait donc l’apprentissage, mais seulement pour les jeunes pas aussi "brillants" que ces enfants…

Suite aux propos du PDG de Veolia, une pluie de critiques n’a pas tardé à déferler sur les réseaux sociaux. En tête, un tweet de l’ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler :

À voir aussi sur konbini :