© Flickr / Lorie Shaull
Ilhan Omar

Aux États-Unis, une musulmane et ancienne réfugiée somalienne élue au Minnesota

Alors que Donald Trump vient d'être élu président des États-Unis, Ilhan Omar, femme musulmane de 34 ans et ancienne réfugiée somalienne, est devenue législatrice au Minnesota. 

© Flickr/ Lorie Shaull Ilhan Omar

(© Flickr/Lorie Shaull)

Alors que les États-Unis se décidaient, contre toute attente, à choisir Donald Trump comme leur 45e président, l'État du Minnesota a voté pour les membres de sa Chambre des représentants. Et parmi les gagnants, on trouve Ilhan Omar, candidate musulmane originaire de Somalie. Si la jeune femme fait particulièrement parler d'elle, c'est parce qu'elle a 34 ans à peine et qu'elle est arrivée aux États-Unis à l'âge de 12 ans en tant que réfugiée.

Publicité

Un profil progressiste

Ilhan Omar a fui la Somalie, alors ravagée par la guerre civile, lorsqu'elle était enfant. Avant d'arriver aux États-Unis, la nouvelle législatrice a vécu quatre ans dans un camp de réfugiés au Kenya. Elle est arrivée dans le Minnesota en 1997. Et aujourd'hui, elle est la première femme somalienne et musulmane à obtenir un poste dans une Chambre des représentants locale. Pour rappel, chaque État des États-Unis d'Amérique possède une branche exécutive (avec un gouverneur), ainsi qu'une branche législative avec un Sénat et une Chambre des représentants, et enfin une branche judiciaire.

Les membres de la Chambre des représentants (ou l'Assemblée) sont en général élus pour deux ans. Ils ont le pouvoir d'initier des législations fiscales et de lancer les procédures d'impeachment (procédure de destitution d'un haut-fonctionnaire). Ses membres sont appelés les législateurs d'État : c'est à ce poste qu'Ilhan Omar a été élue le mardi 8 novembre.

Ilhan Omar a un très long parcours militant. C'est avec son grand-père qu'elle commence à faire du porte-à-porte et à coller des affiches. Elle s'investit réellement en politique à l'âge de 14 ans. Ilhan Omar est aujourd'hui élue sous la bannière du Parti démocrate. Son grand succès a été de mobiliser sa communauté, ainsi que l'électorat intellectuel du district. L'élue a basé sa campagne sur des frais universitaires plus abordables, la poursuite de la réforme de la justice, l'égalité économique et une énergie propre. Sa vision de l'Amérique : liberté et justice pour tous.

Publicité

Défaite de Trump au Minnesota

Le Minnesota vote pour le Parti démocrate depuis 1972, même si la marge tenue par le président Obama s'est réduite en 2012. L'État avait choisi Bernie Sanders à la primaire démocrate. Ce n'est donc pas vraiment un hasard si Ilhan Omar a été élue, la région de Minneapolis-Saint Paul accueillant la plus grande communauté somalienne aux États-Unis. D'après un récent recensement, 32 000 personnes d'origine somalienne vivent à Minneapolis. C'est cette communauté que Donald Trump avait visée lors d'un meeting pendant sa campagne, en tentant d'animer les tensions entre les habitants.

Le nouveau président des États-Unis avait alors accusé les réfugiés somaliens d'être un "désastre" pour le Minnesota. Il les a même suspectés de "rejoindre Daech" et de "diffuser leurs vues extrémistes" parmi les habitants. Ce discours plein de haine n'a heureusement pas accroché au Minnesota. La victoire d'Ilhan Omar en est d'autant plus symbolique et elle en reconnaît le caractère historique. Elle incarne un espoir : celui que l'équilibre des pouvoirs dans chaque État ne laisse pas Donald Trump seul aux manettes.

Par Clotilde Alfsen, publié le 11/11/2016

Pour vous :