AccueilÉDITO

Le maire d’Orléans multiplie tranquilou son salaire par quatre

Publié le

par Astrid Van Laer

Lundi 19 juin, le conseil municipal d’Orléans a validé la multiplication par quatre du salaire du maire, le faisant passer de 958 à 4 120 euros par mois. Cela lui permet, avec ses indemnités de président d’agglomération, de toucher un salaire équivalent à ce qu’il gagnait en tant que député-maire.

Dimanche 18 juin, Olivier Carré, député de la 1e circonscription du Loiret, a cédé son siège à l’Assemblée nationale à une candidate de La République en marche, Stéphanie Rist. Olivier Carré ne s’était pas présenté à sa réélection, en raison de la loi sur le non-cumul des mandats (entrée en vigueur le 31 mars dernier), qui fait que l’on ne peut plus être député et maire à la fois. Par conséquent, le maire d’Orléans a dû faire un choix et c’est celui de la municipalité qui l’a emporté.

Dès le lendemain des élections législatives, comme le rapporte France Bleu Orléans, Olivier Carré a lancé un débat au conseil municipal, afin de trancher la question de son salaire. Auparavant, l’élu touchait 8 058 euros : 5 600 en tant que député, 958 en tant que maire et 1 500 en tant que vice-président d’agglomération. Cependant, dès ce mois-ci, même en ayant perdu sa députation, il devrait toucher une rémunération équivalente puisqu’il a augmenté son salaire, qui est passé de 958 à 4 120 euros – une décision qui a été validée par le conseil municipal de la ville.

Élu président d’Orléans Métropole le 22 juin, l’édile touchera également une indemnité pour cette fonction. Ses trois salaires cumulés lui permettent de toucher l’équivalent de ce qu’il gagnait en tant que député-maire, soit environ 8 000 euros par mois.

"Vous voulez quoi ? Que le maire d’Orléans gagne 2 000 euros par mois ?

Choquée par "la manière dont il s’y prend", la conseillère municipale socialiste Corinne Leveleux Texeira s’est indignée de cette revalorisation de salaire, considérant que le rôle du conseil municipal n’est pas "d’assurer au maire le maintien de son pouvoir d’achat, et son indemnité ne peut pas être la variable d’ajustement en fonction de son parcours politique", poursuivant : "On a l’impression que c’était urgent. Il n’a même pas eu la décence d’attendre un peu. Ce n’est pas une augmentation relative, c’est l’augmentation la plus forte qu’il pouvait s’appliquer."

De son côté, Olivier Carré (qui est devenu "sans étiquette" depuis qu’il a quitté Les Républicains) a précisé qu’il ne demandera pas à toucher les indemnités chômage pour son poste de député et se défend ainsi :

"Il y aura toujours des gens qui penseront que le maire est trop payé, mais ceux-là ne sont pas prêts à travailler 70 heures par semaine. […] Vous voulez quoi ? Que le maire d’Orléans gagne 2 000 euros par mois ? Ou qu’il soit millionnaire, pour ne pas avoir besoin de ces indemnités ?"

À voir aussi sur konbini :