Bridget Jones

Le love bombing, dernière tendance amoureuse perverse dont il faut se méfier

Le "love bombing" se propage de plus en plus avec les applis de dating en ligne et les réseaux sociaux. La presse américaine parle de cette tactique mesquine comme du nouveau "ghosting". Mais quelle est cette plaie amoureuse des temps modernes ?

(© StudioCanal)

Avec les moyens de communication modernes et les applications de rencontre, les phrases "je t’aimerai jusqu’à la fin des temps", "partons au bout du monde ce week-end" ou "épouse-moi à Las Vegas" deviennent beaucoup plus faciles à dire au tout début d’une relation, les écrans interposés facilitant la chose. Les émojis cœur et les gifs passionnés sont aussi plus accessibles qu’une bague en diamants ou des billets pour les Bahamas. Mais ces démonstrations d’affection exagérées et rapides ne sont pas sans risque.

Publicité

Il s’agit d’une tactique de manipulation amoureuse appelée le "love bombing" ("bombardement d’amour" en français), sur laquelle se sont penchés le New York Post et Business Insider. Il s’agit d’une démonstration consciente d’affection au tout début de la phase de flirt ou de dating visant à obtenir de l’attention, de l’affection et de la dépendance chez l’autre. Le New York Post cite une tribune de Dale Archer, psychiatre américain, pour la revue Psychology Today, qui parle de "stratagème de pervers narcissiques" (le terme qui fait peur à tous les coups et augmente les ventes des magazines l’été lorsqu'il est cité sur la couv).

Heureusement, Dale Archer donne des indices pour savoir si on a affaire à du love bombing. Les déclarations folles et cadeaux astronomiques les premières semaines sont censés nous alerter, tout comme des promesses concernant le futur, ainsi que les changements brutaux et prématurés de comportement – il ou elle vous adore un jour et vous déteste le lendemain.

Sauf que passés les premiers émois de la lune de miel, le "love bomber" se calme un peu sur les textos enflammés et passe en mode off, voire disparaît complètement (#ghosting). Mais trop tard, vous êtes déjà accro… Et il ou elle a déjà trouvé une autre proie sur Tinder. Le psy américain conseille donc d’y aller mollo au début pour se préparer à toute éventuelle tentative de manipulation amoureuse. Sinon, il ne vous restera plus que l’émoji "smiley qui pleure" pour vous consoler.

Publicité

EnregistrerEnregistrer

Par Violaine Schutz, publié le 18/08/2017

Pour vous :