AccueilÉDITO

Le gouvernement Trump débat de la suppression des aides aux femmes enceintes... sans femmes

Publié le

par Virginie Cresci

Jeudi 23 mars, des élus républicains ont discuté de la suppression du "maternity care", un ensemble d'aides sociales attribuées aux femmes enceintes. Dans la salle, une trentaine d'hommes et absolument aucune femme.

Cette photo tweetée par le vice-président américain Mike Pence est totalement hallucinante. On y voit des hommes du gouvernement Trump débattre avec des élus républicains (proches de la mouvance du Tea Party) de la suppression d'une partie du "maternity care", les aides sociales destinées aux femmes enceintes.

Confortablement installés dans une salle de réunion de la Maison-Blanche, les Républicains ont débattu maternité sans aucune femme présente. Même si l'on ne saurait douter que Mike Pence sache changer une couche, il est en revanche difficile de croire qu'au moins l'un d'entre eux possède un utérus et connaisse les douleurs physiques et psychologiques d'un accouchement.

Même Ivanka Trump – la fille du président qui dispose d'un bureau à la Maison-Blanche – n'était pas présente, puisqu'elle était au ski. C'est d'autant plus choquant qu'elle affirmait il n'y a pas si longtemps que "le plus important des jobs pour une femme est d'être maman"... Cette photo nous rappelle une autre du même genre (masculin), en janvier dernier, lorsque Donald Trump avait signé un décret anti-avortement sans femmes.

Le gouvernement américain semble décidément plus phallocrate que jamais. Empêcher les femmes d'avorter pour ensuite supprimer des aides pour les femmes enceintes et leur futur bébé : c'est complètement schizophrène. Un acte politique fort, qui illustre parfaitement la théorie féministe selon laquelle le sexisme serait en partie dû à la haine qu'éprouvent certains hommes face au pouvoir de procréation des femmes. Décidément, il ne fait pas bon d'être une femme américaine en 2017.

À voir aussi sur konbini :