Le gouvernement chinois interdit les noms d’entreprises trop longs ou trop bizarres

Ce n’est pas une blague. Cette réforme provient de l’Administration de l’Industrie et du Commerce. Dépaysement culturel garanti.

Ça c’est du nom de marque. (© Taobao)

"Il existe un groupe de jeunes pétris de rêves, ils sont persuadés qu’ils peuvent créer des miracles de vie sous la gouvernance des technologies d’Internet de l’Oncle Niu."

Publicité

Mais qu’est-ce que c’est que cette phrase ?

(A) : un message codé
(B) : un algorithme défaillant
(C) : une blague obscure de Cyril Hanouna
(D) : du chinois

Si vous avez opté pour l’une des trois premières réponses, vous avez de l’imagination, c’est bien. Mais la dernière proposition était la bonne. L’AFP, relayée le South China Morning Post, nous apprend que le gouvernement chinois vient d’interdire les noms d’entreprises trop longs ou trop bizarres. La marque de préservatifs citée en début d’article devra donc imaginer autre chose. Ont aussi été proscrits les noms offensants, racistes ou comportant des connotations politiques ou religieuses.

Publicité

Ce n’est pas la première fois que la Chine surprend le monde avec une telle réforme linguistique. En juin dernier, le gouvernement annonçait la "réforme" du chinglish, des traductions anglaises d’idéogrammes chinois sur les panneaux ou les enseignes pouvant donner lieu à des résultats hilarants et moqués par les Internets.

Par Pierre Schneidermann, publié le 18/08/2017

Pour vous :