Le français est désormais la cinquième langue la plus parlée au monde

Le français arrive en cinquième position des langues les plus parlées dans le monde, mais l’idée de francophonie pose question.

© YouTube

Comme l’anglais, le français est parlé sur tous les continents. Avec environ 300 millions de locuteurs à travers le monde, la langue de Molière a progressé, d’après un rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), de près de 10 % depuis 2014. Elle serait désormais la cinquième langue la plus parlée après le chinois, l’anglais, l’espagnol et l’arabe. En 2014, elle était à la sixième place.

Cette progression serait due en partie à la croissance démographique en Afrique subsaharienne, où se trouveraient 68 % des quelque 22 millions de nouveaux francophones qui ont fait grossir les chiffres depuis 2010, selon le rapport, qui précise aussi que "59 % des locuteurs quotidiens du français se trouvent désormais sur le continent africain". 

Une francophonie plurielle

Le rapport soulève également la difficulté pour la langue française de "s’émanciper du passé colonial tout en étant confortablement installée dans la tête de ses locuteurs comme une langue de l’école, moderne, utile pour travailler et même, parfois, pour faire des affaires". En effet, la majorité des pays du Sud membres de l’OIF en Afrique sont d’anciennes colonies françaises, selon Le Monde.

Pour Michaëlle Jean, ex-secrétaire générale à laquelle la Rwandaise Louise Mushikiwabo a succédé le vendredi 12 octobre, "la langue française est résolument un puissant trait d’union pour agir solidairement, et sur tous les fronts", comme elle l’a souligné sur la préface du rapport présenté à l’occasion du 17e sommet de la Francophonie qui s’ouvrait hier à Erevan, en Arménie.

Participant lui aussi à l’événement, Emmanuel Macron a rappelé qu’il y avait entre les pays francophones, qu'il a décrits lors de son intervention comme "une famille aux dimensions de la planète", comme le rapporte Le Monde, "de nombreuses blessures qui commencent à cicatriser grâce au travail de mémoire".

Quel rôle pour la France ?

Le sommet à Erevan est organisé par l’Organisation internationale de la Francophonie, une institution composée de 84 États et gouvernements qui ont en commun la langue française. Mais si le monde francophone regroupe de nombreux pays et cultures différentes, la place centrale occupée par la France pose question, notamment du fait de son passé colonial.

Trang Phan-Labays, directrice adjointe à l’Institut international pour la francophonie, rappelait dans une tribune parue ce 10 octobre dans Le Monde que les sièges des quatre opérateurs de la francophonie sur cinq se trouvaient à Paris et que "la France est le premier pays bailleur de fonds des institutions francophones, représentant entre 60 % et 70 % du budget total".

Par clara hernanz, publié le 12/10/2018

Pour vous :