(©Armando Maynez/Flickr)

Le Costa Rica va interdire le plastique à usage unique d'ici 2021

D’ici à 2021, les objets en plastique à usage unique auront disparu de l’ensemble du territoire costaricain, comme l’a annoncé le gouvernement aux Nations unies cet été.

(© Armando Maynez/Flickr)

Sur l’autoroute du green, le Costa Rica ne s’arrête pas en si bon chemin. En 2015 et 2016, le pays avait fonctionné avec respectivement 98,9 % et 98 % d’énergies renouvelables, un record pour cette nation de 5 millions d’habitants. Pour continuer sur cet élan, le pays a annoncé qu’il se passerait définitivement d’objets en plastique à usage unique (sacs en plastique, vaisselle jetable, gobelets, bouteilles, pailles, etc.) d’ici à quatre ans. Il deviendra alors le premier pays au monde à mettre un terme aux déchets plastiques sur son territoire.

À voir aussi sur Konbini :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Une stratégie annoncée le 5 juin dernier, à l’occasion de la journée mondiale de l’environnement. À la place du plastique à usage unique, les objets similaires devront être remplacés dès à présent par des matériaux renouvelables ou biodégradables en une période de six mois maximum. Pour rappel, un sac en plastique met 450 ans à se dégrader, quand une bouteille en plastique peut mettre jusqu’à 1 000 ans. À l’heure actuelle, le Costa Rica produit 4 000 tonnes de déchets par an, dont un cinquième finit dans la nature.

Une empreinte carbone neutre d’ici à 2021

Cette initiative du gouvernement costaricain, menée par le ministère de la Santé, de l’Environnement et de l’Énergie, recevra le soutien technique et financier des Nations unies, et devra être appuyée par les gouvernements locaux, la société civile, ainsi que par un certain nombre d’acteurs du secteur privé. Edgar Gutiérrez, ministre de l’Environnement, María Esther Anchía, ministre de la Santé et Alice Shackelford, représentante du Costa Rica aux Nations unies, expliquent dans une déclaration commune publiée le 18 juillet dernier :

"Être un pays sans plastique à usage unique est notre mantra et notre mission. Cela ne va pas être facile, et le gouvernement ne peut y parvenir seul. Pour promouvoir ces changements, nous avons besoin que tous les secteurs – publics et privés – s’engagent à mener des actions pour remplacer le plastique à usage unique […]. Nous avons aussi besoin des initiatives et de la participation de tous : femmes, hommes, garçons et filles."

Publicité

Le texte stipule que cette ambitieuse politique environnementale passera par cinq piliers stratégiques : des incitations municipales au niveau local, la mise en place de politiques publiques et de directives institutionnelles pour les fournisseurs, le remplacement des produits en plastique à usage unique, l’investissement dans la recherche, le développement et des initiatives stratégiques.

Un nouvel objectif qui s’ancre dans la politique ambitieuse que s’est fixé le Costa Rica depuis 2009 d’afficher une empreinte carbone neutre d’ici à 2021. Par ailleurs, le pays s’est lancé dans un programme de reforestation et a doublé ses zones de boisement depuis 1984, qui couvrent désormais 54 % de son territoire. "Nous pensons que l’expérience d’un petit pays comme le Costa Rica peut devenir une source d’inspiration pour le monde entier", conclut le texte. Nous, on approuve.

Par Jeanne Pouget, publié le 21/08/2017

Copié

Pour vous :