Le clitoris est sous-représenté dans les manuels de SVT

Représentations erronées, oublis en tous genres ou carrément absence du sujet : les manuels scolaires de SVT accordent au clitoris une importance moindre. BuzzFeed a mené l'enquête.

clito

© Slideplayer.fr

Publicité

"Pourquoi les manuels de SVT ont-ils peur du clitoris ?" : tel est le titre de l'article, publié par BuzzFeed le 14 septembre, pour lequel la journaliste Marie Kirschen a mené une enquête sur huit manuels scolaires (deux de 4e et six de 1ère) de SVT. Et les résultats sont effrayants : "Sur huit manuels de SVT consultés par BuzzFeed News, deux ne mentionnent jamais le clitoris. Aucun ne représente le clitoris de manière correcte", tranche l'article.

De l'avis de la journaliste, cette sous-représentation du clitoris relèverait de plusieurs facteurs : les programmes seraient trop axés sur la procréation — et omettent donc le clitoris, organe sexuel n'y jouant pas de rôle —, les éditeurs seraient craintifs, et le ministère de l'Éducation nationale se dédouane du sujet en mettant l'entière responsabilité sur les éditeurs.

Le plaisir féminin, éternel tabou

La suite de l'enquête ne cesse de dénoncer les honteux oublis sur le clitoris : "Parmi les huit manuels que nous avons étudiés, aucun ne comporte une représentation de face du sexe féminin. Deux manuels proposent une définition du clitoris mais, encore une fois, les informations sont erronées", continue Marie Kirschen. Que ce soit Bordas, Nathan ou Hatier, les éditeurs n'ont pas de quoi être fiers, même si certains s'en tirent un (tout petit) peu mieux que d'autres.

Publicité

À la recherche d'une explication, l'auteure de l'enquête a questionné un professeur de SVT du lycée français de Barcelone, Alexandre Magot, qui estime que tout cela résulterait en partie d'un tabou concernant la sexualité féminine et que le clitoris, organe justement au cœur du plaisir féminin, est la raison de ce tabou. L'omission d'éléments scientifiques sur le clitoris dans les manuels scolaires s'expliquerait donc par le fait que le plaisir féminin est tabou. On est en 2016, tout va bien.

Heureusement, en dehors de ceux qui sont encore au Moyen Âge, des initiatives sont prises, comme la création de ce clitoris en 3D par Odile Fillod, une chercheuse française spécialiste du sujet, ou encore cette vidéo qui se veut être une ode musicale au clitoris et qui raconte, de façon humoristique et en chanson, son histoire.

Par Camille Deutschmann, publié le 15/09/2016

Copié

Pour vous :