AccueilÉDITO

Le catamaran futuriste Energy Observer entame son tour du monde écologique

Publié le

par Jeanne Pouget

(©energy-observer.org)

L'ancien navire de course Energy Observer, reconverti en un catamaran futuriste et garanti zéro émission de CO2, débute son tour du monde de six ans ce jeudi 6 juillet à Paris, dans le but de dénicher les solutions écolos et technologiques de demain. 

L'équivalent marin de l'avion Solar Impulse pourrait bien être l'Energy Observer. Ce catamaran de 30,5 mètres de long et de 12,80 mètres de large est équipé de deux éoliennes, 130 mètres carrés de panneaux solaires et de deux moteurs électriques convertibles en hydrogénérateurs. Il s'agit surtout du premier bateau au monde capable de produire son propre hydrogène – un carburant quasi inépuisable – grâce à une électrolyse de l'eau de mer rendue possible par les énergies renouvelables.

Il est inauguré ce vendredi 6 juillet en présence du ministre de la Transition énergétique, Nicolas Hulot, et de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Après une série d'étapes en France cet été, il poursuivra un tour du monde de 101 escales à travers 50 pays pour une "odyssée du futur", avec "pour objectif de partir à la découverte de solutions pour un futur plus propre", explique Jérôme Delafosse, le chef d'expédition, à BFM Business. Plus qu’un bateau, l'Energy Observer se veut comme un média au service d’une information positive et porteuse de solutions : "L'idée, c'est de rencontrer tous ceux qui innovent, de passer du constat à l'action, d'être inspirant."

Chargement du twitt...

Un tour du monde des énergies futures

Cette expédition consacrée à la protection et à la sauvegarde de notre environnement est composée de six membres d'équipage, dont un ingénieur et un caméraman : "Notre véritable objectif est de sensibiliser les gens à ces énergies et de les développer dès notre retour sur terre afin de les appliquer à notre quotidien", poursuit Jérôme Delafosse.

Pour ce faire, le navire va se rendre dans des lieux emblématiques, comme des capitales déjà engagées dans la transition énergétique, des îles autonomes en énergie, mais aussi des lieux aux écosystèmes menacés, ou encore à de grands rendez-vous internationaux et sur des sites à protéger (comme ceux du Patrimoine mondial de l’Unesco).

Une odyssée qui se veut aussi pédagogique, avec la création d'un média digital utilisant des innovations technologiques comme les réalités virtuelle et augmentée, l'immersion à 360°, le son 3D ou le live interactif afin que le grand public puisse suivre en temps réel les différentes étapes du voyage comme s'il y était. L'expédition donnera enfin lieu à une série documentaire de huit épisodes retraçant le tour du monde de l'Energy Observer.

Article écrit le vendredi 14 avril 2017 et mis à jour le vendredi 6 juillet 2017. 

À lire -> Yvan Bourgnon, le marin qui veut nettoyer l'océan avec un navire géant. 

À voir aussi sur konbini :