AccueilÉDITO

Le Carillon était leur QG, ils lui rendent tendrement hommage sur la Toile

Publié le

par Ariane Nicolas

Photos souvenirs, textes émus : sur les réseaux sociaux, des dizaines de personnes se souviennent des bons moments passés dans ce bar où 14 personnes ont trouvé la mort, vendredi.

Il y a ceux qui n'étaient pas du quartier et qui ont quand même déposé des fleurs, des bougies ou des petits mots devant ce bar meurtri, dans le Xe arrondissement de Paris. Et puis il y a ceux pour qui Le Carillon était un repaire, un QG de toujours, le bar le plus cool du quartier et qui lui rendent hommage d'une autre manière : avec des souvenirs riants, sous forme de texte ou de photos.

Certains riverains prennent ainsi la plume pour dire leur attachement au Carillon, à sa bonne ambiance, ses chaises de guingois et ses happy hours aux horaires aléatoires.

Sur Tumblr, un habitué témoigne :

Le Carillon, c’est ton bar préféré du quartier. C’est en bas de chez toi. Celui où tu vas tout le temps boire des coups avec tes potes, celui où t’as fêté ton dernier anniversaire, celui où tu finis immanquablement bourré, celui où il manque toujours des chaises en terrasse. Les murs de ce bar connaissent toute ta vie et ont vu tous tes potes.

"Un lieu qui incarne pour les fanatiques tout ce qu’ils exècrent"

Sur Facebook, un long message posté par un certain Erwan Le Gal a été partagé près de 400 fois :

Le carillon c’était d’abord un lieu qui incarnait pour ces fanatiques tout ce qu’ils exècrent : une certaine idée de la vie. celle qui consiste à prendre le temps de boire un café en terrasse, de lire, de rire, de partager une bouteille de vin avec des amis avec qui on ne partage pas forcément les mêmes orientations (religieuses, sexuelles, politiques), de fumer, d’écouter de la musique", écrit-il notamment.

"Ce bar n'a pas de genre. Il est tout et rien à la fois. Il n'est pas trop bourgeois, il n'est pas trop bohème. Il n'est pas très propre, il n'est pas très sale. Il n'est pas à la mode, il n'est pas ringard. Il n'est pas communautaire, il y a toutes les communautés", se souvient de son côté ce journaliste de L'Obs"Au Carillon, nous avons trop bu, trop fumé, chanté trop fort sur le trottoir, trop pesté dans la longue file d'attente menant aux toilettes, mais sûrement pas trop ri ou trop vécu", écrit cet autre journaliste, de Challenges cette fois.

De nombreux tweets rendent également hommage avec tendresse au Carillon :

Depuis les attentats, la page Facebook du Carillon se remplit d'images rappelant les moments de bonheur partagés par les habitués et plus largement des personnes tombées amoureuse de ce lieu éclectique où cohabitaient différentes populations, sous le regard implacable d'un chat maître en son royaume. L'équipe, une famille élargie d'origine kabyle, est sortie vivante du massacre. Ces sourires sont aussi pour eux.

"Chacun a son QG. Le mien, c'est le Carillon. Et je crois que je l'aime précisément pour les raisons qui font qu'il le d...

Posted by Sébastien Gno on Friday, November 13, 2015

Et dire qu'il y a quelques semaines on mangeait en face du petit Cambodge et qu'on buvait un verre au Carillon à l'angle...

Posted by Tibosse Aix on Saturday, November 14, 2015

So many beautiful summer days spent at the Carillon, rue Alibert, the most beautiful, tranquil favorite part of Paris....

Posted by Malin Andersson on Saturday, November 14, 2015

That . Is the Carillon .

Posted by Anne-Sophie Nanou on Saturday, November 14, 2015

This is Phoebe and me at Le Carillon, our favorite cafe in Paris, doing what we love most - writing and drawing - in a...

Posted by Ari Simon on Friday, November 13, 2015

Le Carillon c est ça

Posted by Guillaume Lhotellier on Sunday, November 15, 2015

À voir aussi sur konbini :