AccueilÉDITO

Face à l'annulation de son concert à Verdun, Black M livre la réponse qu'il fallait

Publié le

par Rachid Majdoub

Black M ne se produira finalement pas lors de la commémoration de la bataille de Verdun. Il a répondu intelligemment à travers un communiqué en forme de lettre ouverte. 

Black M, ancien membre de Sexion d'Assaut. (Black M / Facebook)

Il porte fièrement son nom, envers et contre tout jugement. Black M, qui a vu son concert annulé après une campagne de mobilisation menée notamment par des partisans d'extrême droite, a répondu à la révolte d'une manière plus intelligente, vendredi 13 mai.

À travers un communiqué en forme de lettre ouverte posté sur sa page Facebook, l'ancien membre de Sexion d'Assaut, qui devait se produire lors de la célébration du centenaire de la bataille de Verdun dimanche 29 mai, a mis un point d'honneur à une malheureuse affaire qui en a manqué jusqu'ici.

"Je m'appelle Alpha Diallo, je suis français, né en France, à Paris, et j'ai 31 ans."

Après avoir introduit son message en rappelant, photo à l'appui, le combat mené par son grand-père d'origine guinéenne lors de la guerre 39-45 au sein des Tirailleurs sénégalais – au même titre que ceux qui ont perdu la vie lors de la bataille de Verdun –, Alpha Diallo, de son vrai nom, enchaîne :

"J'ai ressenti une immense fierté lorsque l'on a fait appel à moi pour participer à un concert en marge de la commémoration de la Bataille de Verdun pour l'ensemble des jeunes Français et Allemands réunis ce jour-là."

Son message intervient juste après le retournement de veste de la mairie socialiste. Samuel Hazard, maire de Verdun, confiait à l’Est républicain craindre "des groupuscules" qui "menacent de troubler l'ordre public" :

"Nous assistons à un déferlement de haine et de racisme. Nous sommes alertés par les services de l’État de risques forts de troubles à l’ordre public. [...] Je pense que la polémique va retomber mais je ne peux pas prendre le risque."

Au-delà de la rétractation des instigateurs du projet, c'est surtout le dernier mot de partisans d'extrême droite aux propos parfois choquants qui est déplorable. La présence du rappeur peut faire débat, comme on vous le raconte ici (et même si, depuis plusieurs années, il se dit "désolé" des paroles inacceptables prononcées avec son groupe en 2005 et 2010) ; mais certains arguments haineux voire racistes n'ont rien à faire dans l'histoire.

Tout ça pour quoi ? Pas grand chose, en fait, en sachant que, selon les propos du maire de Verdun : ce concert n’aurait de toute façon pas fait partie de la cérémonie officielle, mais se serait déroulé en marge de la commémoration.

"Une polémique incompréhensible et inquiétante"

L'annulation de ce concert reflète un manque d'ouverture d'esprit cruel car, au-delà du choix de Black M qui peut être discutable musicalement parlant (un Oxmo Puccino aurait été plus approprié par exemple), c'est aussi un art qu'est le hip-hop et son rap qui a été dénigré une nouvelle fois. Non, Le Figaro, "un concert de rap pour se souvenir de Verdun" n'est pas "une humiliation pour la France". Sacrée mentalité.

Et puis, si c'est un concert – quel que soit son genre – pour une telle commémoration qui dérange : pourquoi Johnny Halliday a-t-il été adulé lors de sa performance en hommage aux victimes des attentats de Paris ?

Morale de cette histoire : le mot de Black M, à lire ci-dessous, est bien plus mature que les remarques méprisantes auxquelles il répond.

"Bonjour à tous,

Je m'appelle Alpha Diallo, je suis français, né en France, à Paris, et j'ai 31 ans.

Eduqué par la France, terre d'accueil de mes parents, terre qui m'a vu grandir et permis de vivre de ma passion. Une terre pour laquelle mon grand-père Alpha Mamoudou Diallo, d'origine guinéenne, a combattu lors de la guerre 39-45 au sein des Tirailleurs Sénégalais - ces mêmes
Tirailleurs Sénégalais qui étaient également présents lors de la Bataille de Verdun.

J'ai ressenti une immense fierté lorsque l'on a fait appel à moi pour participer à un concert en marge de la commémoration de la Bataille de Verdun pour l'ensemble des jeunes français et allemands réunis ce jour-là.

Une polémique incompréhensible et inquiétante a malheureusement entraîné l'annulation de ma participation à cette manifestation.

Je ne peux rester sans réponse face aux propos d'une extrême violence, tenus à mon égard, ces derniers jours. Je suis d'autant plus attristé par cette situation qui peut aujourd'hui toucher des milliers d'autres français.

Moi, Alpha Diallo, enfant de la République et fier de l'être, souhaite, par ce communiqué, faire barrière à ces propos haineux.

Merci à tous ceux qui me soutiennent depuis le début, je ne ferai pas d'autres commentaires.

Peace."

À voir aussi sur konbini :