AccueilÉDITO

La petite Lulu s’est fait virer de la CIA parce qu’elle ne voulait pas chercher des bombes

Publié le

par Astrid Van Laer

La CIA a posté une série de messages sur son compte Twitter pour annoncer que la petite Lulu, une femelle labrador d’un an et demi, ne montrait aucun intérêt pour la détection de bombes. Par conséquent, elle a été obligée de s’en séparer.

Traduction : "Lulu va nous manquer, mais c’était la meilleure décision pour elle et nous lui souhaitons le meilleur dans sa nouvelle vie."

La Central intelligence agency (CIA) a posté plusieurs messages sur Twitter, jeudi 18 octobre, pour annoncer qu’elle devait se séparer de Lulu, une femelle labrador d’un an et demi qui devait être entraînée à détecter des bombes, car "elle ne s’amusait clairement plus".

Cet échec de dressage a fourni à l’agence de renseignement américaine (connue pour ses programmes de surveillance, ses frappes de drones et ses coups d’État) tout ce qu’il fallait pour faire une jolie opération de communication – dans laquelle elle n’a pas manqué de s’épancher sur l’histoire de la petite chienne :

"Même quand [les dresseurs] pouvaient la motiver avec de la nourriture et des jeux pour chercher, elle ne s’amusait clairement plus. […] Lulu n’était plus intéressée par la recherche d’explosifs."

Arguant qu’il "est impératif que les chiens apprécient le travail qu’ils effectuent", la CIA a donc été obligée de l’exclure de son programme. L’agence a également précisé que le chiot a été adopté par son dresseur, ajoutant :

"Elle passe maintenant ses journées à jouer avec les enfants, renifler les lapins et les écureuils dans la cour et manger des repas et des collations dans un plat pour chiens."

À lire -> États-Unis : deux psychologues de la CIA vont être jugés pour leur programme de torture

À voir aussi sur konbini :