La misogynie sera bientôt considérée comme un crime au Pays de Galles et en Angleterre

Pour que toutes les humiliations dont les femmes sont victimes dans l'espace public cessent enfin, la police britannique prend des mesures.

"Vous êtes mignonnes les filles, vous devriez sourire."

"Vous êtes tellement mignonnes les filles, vous devriez sourire."

Publicité

Si les mesures envisagées actuellement au Royaume-Uni se concrétisent, il sera alors possible de classer les actes sexistes dont sont victimes les femmes (sifflets, drague offensive, comportements sexuels agressifs) au chapitre des "crimes haineux". Après des procès victorieux pour les femmes à Nottingham, pour lesquels plus de 20 enquêtes ont été menées en deux mois, le Guardian nous apprend que les forces de police en Angleterre et au Pays de Galles prévoient d’élargir leur définition des crimes haineux pour y inclure les comportements misogynes.

La police du Nottinghamshire classe la misogynie en tant que crime de haine depuis le mois de juillet. La définition légale de celle-ci est la suivante :

"Tout incident contre une femme motivé par l’attitude d’un homme à son égard et qui inclut un comportement dirigé à l’encontre d’une femme par un homme, simplement parce qu’elle est femme."

Publicité

Dave Alton, le responsable des crimes haineux au sein de la police du Nottinghamshire, a déclaré que grâce à ces mesures, les policiers avaient été "capables d’aider des femmes du comté qui n’auraient pas osé se rendre à la police six mois auparavant". "Pour l’instant, tous les signalements ont fait l’objet d’une réponse de la police", affirme l'officier.

Interrogée par le Guardian, Melanie Jeffs, responsable du Centre des femmes de Nottingham a déclaré : "C’est un problème énorme qui se pose au quotidien. Cela fait partie de la vie de chaque femme. Il s’agit de faire de la prévention, et de faire que les femmes n’acceptent plus ces actes. C’est très stimulant."

Les réactions ont pour l’instant été très positives. Ça fait du bien de voir que la police prend la question du sexisme ordinaire à bras-le-corps, pour faire des espaces publics des endroits agréables pour les femmes, ce qui n’est pas du tout le cas à l’heure actuelle.

Publicité

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> Dans cette région anglaise, la misogynie est désormais un "acte criminel"

Par Olivia Cassano, publié le 12/09/2016

Copié

Pour vous :