AccueilÉDITO

La France s’oppose au renouvellement de licence du glyphosate, le célèbre pesticide de Monsanto

Publié le

par Cyrielle Bedu

La Commission européenne propose de prolonger de dix ans l’homologation du glyphosate, le pesticide contenu dans le Roundup de Monsanto.

C’est l’herbicide le plus vendu au monde. Produit par l’entreprise américaine Monsanto depuis 1974 sous la marque Roundup - et tombé dans le domaine public en 2000 - le glyphosate a été classé en mars 2015 comme "cancérogène probable" par le Centre international de recherche sur le cancer, l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’inventorier les causes de cancer.

En 2016, la Commission européenne avait prolongé pour dix-huit mois l’autorisation de commercialisation du produit controversé. Mais, alors que la licence du glyphosate devait expirer fin 2017, l’institution européenne a proposé en juillet dernier qu’elle soit de nouveau renouvelée. Pour dix ans cette fois.

Paris dit non

Mercredi 30 août, le ministère de la Transition écologique français a cependant annoncé que Paris comptait s’opposer à ce prolongement. En 2016 déjà, avec Malte, la France avait refusé l’allongement de l’autorisation de commercialisation de l’herbicide dans l’Union européenne. Le vote avait cependant été bloqué par l’abstention de sept pays, parmi lesquels l’Allemagne et l’Italie.

"La France votera contre la réautorisation pour dix ans du glyphosate en raison des incertitudes qui demeurent sur sa dangerosité", a indiqué une source du ministère de la Transition écologique à l’AFP.

Les 28 pays membres de l’UE devraient se réunir le 4 octobre lors d’un comité d’experts pour statuer sur la nouvelle prolongation de licence du Roundup. La France a une position clé car une majorité qualifiée est requise dans ce dossier.

À lire -> Monsanto connaissait les dangers du glyphosate depuis 1999, selon des documents internes

À voir aussi sur konbini :