AccueilÉDITO

La cour d’appel de Paris confirme l’expulsion de Dieudonné du Théâtre de la Main d’or

Publié le

par Cyrielle Bedu

L’humoriste controversé se produit dans cette salle de spectacle parisienne depuis plus de quinze ans.

Mercredi 8 novembre, la cour d’appel de Paris a confirmé l’expulsion de l’humoriste Dieudonné M’Bala M'Bala du théâtre de la Main d’or, situé dans le 11e arrondissement de la capitale. Depuis plus de quinze ans, le polémiste jouait régulièrement ses spectacles dans cette salle. La décision de la cour d’appel sur cette expulsion prend effet immédiatement.

Ce jugement va dans le sens d’une autre décision rendue en septembre 2015 par le tribunal de grande instance de Paris. Les magistrats avaient alors prononcé la résiliation du bail dont était titulaire la société de production de Dieudonné, Bonnie Productions, au motif que l’entreprise avait commis des infractions à ce bail. L’expulsion n’étant à l’époque pas immédiate, l’humoriste avait fait appel de cette décision.

"Lors du procès, les propriétaires du théâtre, la SCI Passage d’or, […] avaient relevé que lorsqu’ils avaient acquis les lieux en 2011, c’était la société Bonnie Productions, qui était titulaire du bail. Or, l’exploitation de la salle semblait en fait relever des Productions de la plume, gérées par sa compagne", rapporte l’AFP.

Propos antisémites

En plus de cette expulsion, la justice condamne Bonnie Productions, à payer 280 660 euros au titre d’arriérés locatifs, a déclaré à l’AFP l’avocate des propriétaires, maître Dominique Cohen-Trumer.

La cour d’appel de Paris a également confirmé la condamnation de Dieudonné à deux mois de prison avec sursis et 10 000 euros d’amende pour les propos antisémites tenus dans son spectacle La Bête immonde. Cette décision entérine le jugement du tribunal correctionnel de Paris datant de mai 2016 : Dieudonné avait alors été jugé coupable d’injure raciale et provocation à la haine. "[Il] devra verser 2 500 euros à chaque partie civile, dont SOS Racisme et la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra)", indique Europe 1.

À voir aussi sur konbini :