Kim Jong-un aurait interdit l'usage du sarcasme en Corée du Nord

L'humour pince-sans rire ne passerait pas bien en Corée du Nord, à présent que le pays a "banni" le sarcasme.

kimjong

(© Wikipédia/ CC)

Alors que la communauté internationale s'indigne de l'essai nucléaire effectué par la Corée du Nord ce vendredi 9 septembre, Kim Jong-un aurait interdit à ses concitoyens d'être sarcastiques lors de leurs conversations, estimant que certains manieraient l'ironie pour critiquer la politique du pays, rapporte le journal britannique The Telegraph.

Publicité

Le gouvernement nord-coréen, connu pour être le régime plus répressif du monde considère que le sarcasme est la porte ouverte à la contestation. Une source anonyme, dans la province de Jagang, limitrophe avec la Chine, a informé des médias asiatiques qu'"un officier de la sécurité de l'État avait personnellement organisé un meeting pour alerter la population locale sur les 'potentielles actions hostiles' menées par des éléments rebelles". "Le but de la réunion était en gros de faire passer le message 'Gardez votre bouche bien fermée'", aurait confié cette même source source à Radio Free Asia, un média privé financé par les États-Unis, qui s'adresse aux "auditeurs asiatiques qui n'ont pas normalement accès à des reportages complets et équilibrés dans leur média nationaux".

Les commentaires ironiques, comme dire "tout est de la faute des États-Unis" lorsque quelque chose de négatif arrive ou parler d'"un idiot qui ne voit pas le monde extérieur" – une expression apparemment employée par des fonctionnaires pour désigner Kim Jong-un –,  ont été listés comme des critiques inacceptables du leader suprême de ce glorieux régime.

À vrai dire, ce plan semble être tout à fait sans faille et devrait fonctionner sans accroc, bien joué Kim !

Publicité

À lire -> David Guttenfelder, le reporter qui documente la Corée du Nord avec son iPhone

Par Olivia Cassano, publié le 08/09/2016

Copié

Pour vous :