AccueilÉDITO

Kelly Slater plaide pour un "abattage massif" des requins à la Réunion

Publié le

par Naomi Clément

Sur Instagram, le multiple champion du monde a abordé un sujet qui fait des vagues au sein même de la communauté des surfeurs.

Mardi 21 février dernier, Alexandre, un bodyboardeur de 26 ans, est mort, victime de l'attaque d'un squale à l’embouchure de la rivière du Mât à Saint-André, dans l'est de La Réunion. Attristé, le surfeur français Jérémy Florès, également originaire de l'île intense, lui a rendu hommage sur son compte Instagram à travers un post touchant. "Un autre jeune frère passionné parti trop tôt, c'est très triste... N'oublie pas de rentrer des tubes parfaits là-haut, aux côtés des autres légendes", a écrit le sportif.

Quelques minutes seulement après son partage, le post suscite déjà de nombreux commentaires, dont celui de la légende Kelly Slater. Ce dernier, réputé pour son activisme en faveur de la défense des océans, a appelé à "un abattage important des requins à La Réunion". "Je ne vais pas être populaire pour ce que je dis, honnêtement", prévient-il avant de poursuivre :

"Il y a un déséquilibre évident dans l’océan là-bas. Si le monde entier connaissait autant d'attaques, personne n'irait dans l'océan et des millions de personnes mourraient de cette manière. Le gouvernement français doit trouver une solution au plus vite. 20 attaques depuis 2011 !?"

La photo d'Alexandre postée par Jérémy Florès, et commentée par Kelly Slater. (© Capture d'écran Instagram)

"Fatigué de pleurer nos frères"

Cette prise de position a suscité un débat houleux dans les commentaires du post Instagram, à tel point que Jérémy Florès a fini par prendre la défense de Kelly Slater, affirmant que "personne ne parle d’abattre l’espèce requin". "Notre problème ici, ce sont les requins bouledogue, ils tuent tout, y compris beaucoup d'espèces de requins protégées. [...] Les gens meurent les uns après les autres et pour certains c'est normal, mais ça ne l'est pas", a déploré le Français, qui s'est dit "fatigué de pleurer nos frères". Et de s'adresser directement à Kelly Slater :

"Merci pour ton commentaire, cela donne de l'espoir de savoir que quelqu'un qui connaît si bien l'environnement comprenne le cauchemar que l'on vit ici. Et à tous nos détracteurs, essayez de comprendre notre situation avant de donner votre opinion sans savoir."

"Il faut que nous prenions nos responsabilités : il y a un choix à faire", a de son côté déclaré le maire de Saint-André à la chaîne Réunion 1ere, comme le rapporte Paris Match. "Ou l’on écoute des soi-disant scientifiques – qui viennent en vacances ici et qui nous disent que l’on ne peut pas tuer les requins – et La Réunion est devenue un nid de requins. Aux Seychelles et à Maurice, on les tue... Et nous, on les élève. […] Le choix est simple : c’est ou les requins-bouledogue ou les vies humaines, et moi je choisis les vies humaine. Que dit l’État ? Que disent les autres responsables ?"

Le maire a également rappelé que la zone où est décédé Alexandre mardi dernier était interdite au public, étant donné qu'un requin y rôdait depuis quelques jours. "Je m’adresse à toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais : la responsabilité est une affaire commune. Quand on joue à la roulette russe avec sa vie, on finit par [le] payer de sa vie", a-t-il conclu.

À voir aussi sur konbini :