Martin Shkreli pourrait voir ses albums du Wu-Tang et de Lil Wayne saisis par la justice

C’est l’heure de rendre l’argent pour le plus grand escroc de l’industrie pharmaceutique américaine.

Martin Shkreli, l’homme le plus détesté d’Internet. (© Tom Williams/CQ Roll Call via Getty Images)

Ce n’est pas la grande forme pour Martin Shkreli, l’homme le plus détesté d’Internet, tristement célèbre (entre autres) pour avoir augmenté le prix d’un traitement du sida de 5 000 %.

Publicité

Au mois d’août, trois chefs d’accusations ont été retenus contre lui pour fraude suite aux montages financiers qu’il avait mis en place dans l’industrie pharmaceutique. Libéré sous caution en attendant son procès, il a ensuite été arrêté pour avoir offert 5 000 dollars (4 217 euros) à quiconque lui ramènerait une mèche de cheveux d’Hillary Clinton. Un statut Facebook satirique selon lui, qu’il a néanmoins supprimé depuis.

Le parquet en charge de son dossier réclame désormais la saisie d’une partie de ces biens pour une valeur totale de 7,4 millions de dollars (6,2 millions d’euros), dont son album du Wu-Tang Clan et un tableau de Picasso.

Pas franchement connu pour son élégance, Martin Shkreli n’avait pas pu s’empêcher de se vanter d’avoir acquis l’exemplaire unique de Once Upon a Time in Shaolin du Wu-Tang Clan pour 2 millions de dollars (1,6 million d’euros). Il y a trois mois, il l’avait remis en vente sur eBay au prétexte de vouloir "vérifier si le monde estime autant la musique que lui".

Publicité

Il sera jugé en janvier

En plus de cet album et de celui de Lil Wayne intitulé The Carter V, la justice lui réclame aussi 5 millions de dollars (4,2 millions d’euros) en cash, ses parts dans son entreprise pharmaceutique, un tableau de Picasso et une machine Enigma utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le rapport du parquet, disponible dans son intégralité, indique que la somme totale de plus de 7 millions de dollars demandée "équivaut à la somme des profits qu’il a engendrés par le biais des fraudes qu’il a commis et pour lesquelles il est poursuivi".

Actuellement emprisonné à Brooklyn, Martin Shkreli sera jugé le 16 janvier 2018. Il risque jusqu’à 20 ans de réclusion.

Publicité

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Justina Bakutyte, publié le 04/12/2017

Pour vous :