Les journalistes d'iTélé disent non à l'arrivée de Morandini

La rédaction refuse que l'animateur intègre la chaîne d'info en raison de l'enquête sur ses pratiques professionnelles.

Le-grand-direct-Jean-Marc-Morandini-24-03-15

Vingt-quatre heures de grève votées à 84 %. Aujourd'hui, la rédaction d'iTélé marchera au ralenti pendant toute une journée, après le vote qui a eu lieu dans les bureaux ce lundi 17 octobre matin. Les journalistes ont organisé une assemblée générale à 9 heures, pour réagir à l'arrivée de Jean-Marc Morandini sur la chaîne du groupe Canal+ et ont décidé, en grande majorité, de cesser leur activité à partir de 11 h 30, ce matin, jusqu'à demain, explique Le Monde

Publicité

Alexandre Ifi, directeur adjoint de la rédaction, a d'ailleurs annoncé sa démission lors de cette réunion, après un an de travail avec la chaîne. C'est peu dire que la tension est à son comble dans les locaux de la chaîne.

Quelques jours plutôt, Jean-Christophe Thiery,  président de Canal+, a officialisé le maintien de l’arrivée de Jean-Marc Morandini aux journalistes. L'animateur devait intégrer les équipes d'iTélé pour présenter une tranche d'information quotidienne de 18 à 19 heures.

Publicité

Mis en examen pour "corruption de mineurs" et "corruption de mineurs aggravée" en septembre dernier, l'animateur ne faisait – logiquement – pas l'unanimité auprès de la rédaction de la chaîne.

Publicité

La semaine dernière, les équipes rédactionnelles ont voté une motion de défiance contre la direction, pour contester son arrivée, estimant qu'il ne pouvait "être associé à [l'image] de la chaîne". Le 13 octobre dernier, Le Monde a publié une tribune de Jean-Marc Morandini dans laquelle il demandait aux journalistes de "respecter [ses] droits et de [le] laisser travailler".

#JeSoutiensITele sur Twitter

Alors que la venue de l'animateur est toujours prévue pour ce lundi 17 octobre, le hashtag #JeSoutiensITele a été très largement partagé sur Twitter durant tout le week-end. En réponse, le groupe Canal+ a contre-attaqué avec un autre mot-clé (bien trop long), #JeSoutiensLaPrésomptiondInnocence.

Publicité

Tout ce remue-ménage est directement lié à l'affaire dans laquelle trempe l'animateur, depuis cet été. En juillet dernier, Les Inrocks ont publié une enquête accablante sur les conditions de travail douteuses lors du tournage d'une websérie produite par la boîte de Jean-Marc Morandini, Ne zappez pas ! production (NZPP). Heures impayées, propos dégradants, scènes de masturbation... Ces révélations avaient provoqué un tollé dans le monde des médias.

Si les dirigeants d'iTélé ne semblent pas prêts à se débarrasser de Morandini, la radio Europe 1 avait fait le choix de le congédier temporairement quelques semaines après la découverte de l'affaire.

Par Juliette Geenens, publié le 17/10/2016

Copié

Pour vous :