AccueilÉDITO

Les jeux de Rio verront concourir le plus grand nombre d'athlètes LGBT de tous les temps

Publié le

par Xavier Piedra

Quarante-trois athlètes ouvertement LGBT vont participer aux épreuves des Jeux olympiques de Rio.

Les Jeux de Rio ne s'annoncent pas sous les meilleurs auspices. En plus de ne pas avoir terminé la construction de toutes les installations, la ville brésilienne n'a pas réussi à régler son problème d'eaux insalubres le long de sa côte, là où les épreuves en eau libre vont se dérouler...

Alors, quand on reçoit une bonne nouvelle sur les Jeux olympiques, on saute dessus : cette année, la compétition internationale verra concourir le plus grand nombre d'athlètes LGBT de tous les temps.

Ce progrès se constate en regardant les chiffres des Jeux olympiques précédents. À Pékin, en 2008, 12 athlètes LGBT avaient participé. Lors de ceux de Londres, en 2012, ils étaient 22. À Rio, il seront 43 à fièrement représenter les LGBT (sur un total d'environ 10 500 athlètes). Ces chiffres prendront sans doute de l'ampleur à l'avenir, selon un article du site d'actu sportive LGBT Outsports.

Happy #Olympicday Making dreams come reality!! @ausolympicteam @olympics #proud #dreams

A photo posted by Michelle Heyman (@heyman11) on

A photo posted by Michelle Heyman (@heyman11) on

D'ordinaire, le sport n'est pas un domaine propice à la représentation des LGBT. Cyd Zeigler, cofondateur d'Outsports, offre son point de vue sur la question au site ThinkProgress :

"Le monde du sport a beaucoup plus évolué qu'on ne le pense, par rapport aux questions LGBTQ. Tandis que certains bureaucrates sont un peu réticents, les athlètes et les fans sont prêts depuis de années déjà à accueillir des coéquipiers et des collègues gay."

Michelle Heyman, membre de l'équipe australienne de football, s'est ouverte sur l'importance pour les athlètes de faire leur coming out public, lors des Jeux olympiques. Interviewée par ThinkProgress, elle dit qu'être "sortie du placard" aux Jeux olympiques est une "opportunité importante de vivre [sa] vérité, tout en concourant au plus haut niveau sportif". Elle ajoute : "Tout le monde a le droit d'être lui-même et de ne pas devoir se cacher. Il faut accepter, comprendre et célébrer ce qui fait que chaque athlète est unique."

Par le passé, des sportifs des Jeux olympiques d'été ou d'hiver, comme Gus Kenworthy (skieur freestyle américain), craignaient de faire leur coming out, à cause du rejet potentiel des sponsors. À sa surprise, c'est l'exact opposé qui s'est produit : Nike et d'autres athlètes LGBT l'ont soutenu.

Brittney Griner, une basketteuse olympique américaine, figure parmi ses soutiens. Étant ouvertement lesbienne, elle explique sa fierté de représenter son pays et la communauté LGBT à Rio :

"Tous les jeunes, peu importent où ils ont grandi, leur religion et leur orientation sexuelle, peuvent trouver un modèle au sein de l'équipe américaine et j'espère que, là où nous en sommes dans l'histoire, la diversité de notre groupe qui lutte pour un seul et même objectif peut servir d'exemple d'unité chez les spectateurs."

La liste des athlètes LGBT comprend notamment le plongeur britannique Tom Daley, la volleyeuse brésilienne Larissa França et la sauteuse à la perche allemande Martina Strutz.

À voir aussi sur konbini :