AccueilÉDITO

Les jeunes homosexuels à la rue sont toujours plus nombreux

Publié le

par Juliette Geenens

Le nombre de jeunes personnes LGBT rejetées par leurs familles ne cesse d'augmenter en Angleterre. La tendance est aussi à la hausse chez nous.

Dans le film italien <em>Mezzanotte</em>, le personnage principal, Davide, est persécuté par son père, à cause de son identité queer. (© Cristina di Paolo Antonio)

Les vacances de Noël sont souvent l'occasion de passer du temps avec sa famille, au grand complet ou en petit comité. Pourtant, certains devront passer les fêtes de fin d'année dehors, loin de leur foyer d'origine. Selon les déclarations de deux associations britanniques de lutte pour la protection des droits LGBT, rapportées par The Independent le 19 décembre 2016, les jeunes homosexuels chassés de chez eux sont de plus en plus nombreux.

Pour les deux organisations anglaises, Stonewall Housing et The Albert Kennedy Trust, la situation est "dramatique". De 2015 à 2016, le nombre de jeunes sans-abris homosexuels venant demander de l'aide à l'Albert Kennedy Trust a augmenté de 20 %. L'association affirme s'être chargée de 750 jeunes cette année, contre 622 entre 2012 et 2013. Au total, les personnes LGBT rejetées par une famille homophobe seraient près de 48 000 au Royaume-Uni et représenteraient 24 % des SDF dans le pays.

Le bilan de Stonewall Housing est tout aussi alarmant. En 2016, l'association a reçu 1 800 appels passés par des homosexuels de tous âges, mais le nombre de coups de fil émis par les 16-25 ans a augmenté de 30 %. Le chef de l'équipe de conseil de Stonewall Housing, Michael Nastari, explique au quotidien anglais :

"La majorité des gens qui nous contactent ont l'impression que leur orientation sexuelle ou leur identité de genre pose problème. Certains sont victimes de comportements antisociaux, là où ils vivent. Il peut s'agir de violences faites à leur encontre, dans leur propre maison. L'exclusion des jeunes par leur famille est encore un problème d'envergure."

En France aussi, la situation est critique

Les familles qui mettent l'un des leurs à la porte à cause de son orientation ou son identité sexuelle existent aussi en France. Le Refuge, association française spécialisée dans la prise en charge des moins de 30 ans, majeurs et sans domicile fixe, victimes d'homophobie et de transphobie, a constaté une tendance à la hausse cette année.

L'organisation nous a transmis les chiffres du premier semestre 2016 (le bilan de l'année complète ne sera pas publié avant début 2017) : ce sont 629 demandes d'hébergement qui ont été recensées entre janvier et juillet 2016 contre 474 à la même période l'année précédente.

Une situation critique, alors que le climat s'est dégradé pour la communauté LGBT dans plusieurs endroits en France. Le 16 décembre dernier, Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a pris la décision de couper les subventions des festivals de cinéma LGBT, tels que Face à face, Vues d’en face ou Écrans mixtes.

On se souvient aussi de la polémique autour de la campagne du gouvernement qui visait à rappeler aux couples gays les risques des rapports sexuels non protégés, en novembre dernier. Celle-ci avait été interdite dans les communes d'Aulnay-sous-Bois et d'Angers, soi-disant pour éviter de semer la confusion dans l'esprit des enfants.

À voir aussi sur konbini :