AccueilÉDITO

En images : Jeremy D, le tatoueur qui mêle icônes de la pop culture et punchlines

Publié le

par Jen Ripper

Sa manière très particulière de représenter des icônes de la pop culture lui a valu une reconnaissance quasi instantanée dans le milieu des tatoueurs.

Dans l’industrie contemporaine du tatouage, le talent et la reconnaissance ne dépendent désormais plus du nombre d’années de pratique. La preuve avec Jeremy D, qui vit à Brisbane (en Australie) et qui ne tatoue que depuis deux ans.

Son travail a pourtant rapidement attiré l’attention du milieu et des amoureux de la pop culture partout dans le monde. Ce qui ne l’empêche pas de garder les pieds sur terre, comme il nous l’explique :

"Je pense qu’il faut travailler dur et toujours se pousser à innover dans cette industrie pour être récompensé."

La carrière de Jeremy D a vraiment commencé lorsque l’un de ses tatoueurs préférés, James McKenna, lui a donné des dessins de Sailor Jerry après avoir fini de lui tatouer une manchette. À partir de là, le jeune homme explique avoir "dessiné ces modèles encore et encore, afin de comprendre comment réaliser un bon tatouage traditionnel. Et c’est là que le tatouage [l’a] trouvé".

Jeremy a compris qu’il devait être particulièrement créatif afin de réussir à se distinguer. Pour cela, il a choisi de représenter des grandes légendes de la musique, des personnages célèbres de séries TV et du cinéma, à qui il retire la bouche pour la remplacer par leurs citations les plus célèbres.

Grâce à cette idée aussi simple qu’originale, il s’est constitué une large clientèle :

"À l’origine, j’ai commencé à faire ces portraits avec rien d’autre sur le visage qu’un symbole. Comme Sid Vicious avec le "A" de l’anarchie, ou Morrissey avec un cœur. Cela a ensuite évolué vers des mots, en ajoutant les yeux, et tout le reste est parti de ça…"

Récemment, le tatoueur australien a dessiné Eleven, de la série Stranger Things, qui connaît un énorme succès et est désormais l’un de ses modèles préférés (avec David Bowie). Jeremy D est submergé de demandes de clients qui veulent rendre hommage à leurs idoles. L’artiste essaye cependant de rester humble :

"J’ai simplement l’intention de faire profil bas et de travailler dur. J’ai tellement à apprendre et j’absorbe encore tout ce que je découvre sur le tatouage. Je suis encore tellement loin de l’objectif que je souhaite atteindre avec mon travail, et j’ai hâte de bosser là-dessus !"

Suivez Jeremy D sur Instagram et découvrez une partie de son travail ci-dessous.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

À voir aussi sur konbini :