AccueilÉDITO

Jean-Marc Morandini serait écarté d'Europe 1 la saison prochaine

Publié le

par Théo Chapuis

Après une enquête des Inrocks qui n’en finit plus de révéler ses scandales, Jean-Marc Morandini risque d’être lâché par ses divers employeurs (© Europe 1)

D'après les informations du Parisien, Jean-Marc Morandini serait déprogrammé de l'antenne d'Europe 1 à la rentrée prochaine. Il est un salarié de la radio depuis 2003.

Après une enquête qui n'en finit plus de révéler des scandales, Jean-Marc Morandini risque d'être lâché par ses divers employeurs .(© Europe 1)

Lui qui se dit "soutenu par ses patrons" aurait pourtant été prié de prendre la porte par au moins l'un d'entre eux. Seulement quelques heures après une conférence de presse ubuesque dans laquelle Jean-Marc Morandini s'est dit victime d'un complot orchestré par Marc-Olivier Fogiel pour le "faire taire", le Parisien assure que la direction d'Europe 1 a décidé de se séparer de l'animateur.

D'après les informations du quotidien, l'antenne du groupe Lagardère est à la recherche d'une nouvelle voix pour reprendre le créneau de 9-12 heures sur ses ondes – tranche horaire que M. Morandini chapeautait depuis deux saisons désormais. L'animateur-producteur visé par une enquête au long cours parue dans les Inrocks est salarié d'Europe 1 depuis 2003.

D'après Puremédias, la radio ne souhaite pour l'instant ni confirmer ni infirmer cette information du Parisien et déclare "qu'aucune décision n'a été prise" pour l'instant.

Il se dit "soutenu"

Jean-Marc Morandini est accusé d’avoir manipulé de jeunes comédiens pour les inciter à des séances d’exhibition et à prodiguer des faveurs sexuelles. Hier, dans une déclaration à la presse aux allures de règlement de compte, le producteur s'est dit soutenu par ses chefs, qui sont "à [ses] côtés depuis le premier jour de cette attaque minable et n'ont pas cédé aux pressions de ceux qui veulent [le] faire taire". Il a ensuite cité les noms de tous les patrons des médias pour lesquels il est salarié, soit Europe 1, NRJ12 et C News (anciennement iTélé),  : "Arnaud Lagardère, Jean-Paul Baudecroux, Vincent Bolloré, Denis Olivennes, Fabien Namias, Maryam Salehi."

Et maintenant ? Reste à attendre une éventuelle confirmation de la radio, puis une décision de la part des deux chaînes de télévision. Au lendemain du scandale, Jean-Paul Baudecroux, patron du groupe NRJ, avait indiqué "faire confiance [à Jean-Marc Morandini] tant que rien n'est avéré". De son côté, si la direction de C News n'a pas encore communiqué son souhait de travailler ou non avec Jean-Marc Morandini, Les Jours semblent connaître l'intention de la rédaction : c'est non.

À voir aussi sur konbini :