AccueilÉDITO

"Je suis épuisé", les mots qui résument notre sentiment après l'attentat de Nice

Publié le

par Rachid Majdoub

Cette image, partagée par des milliers de personnes, met des mots sur la peine ressentie après l'attaque terroriste qui a fait au moins 84 morts, le soir du 14-Juillet à Nice.

"J'ai de la peine, et je suis épuisé par tant de haine...

Je suis Charlie.

Je suis Paris.

Je suis Orlando.

Je suis Bruxelles.

Je suis Istanbul.

Je suis Nice.

Je suis Baghdad.

Je suis Bangladesh."

Mais aussi je suis Palestine, je suis Syrie, je suis Nigéria, je suis Tunisie, je suis Niger... La liste est longue, voire très longue si l'on énumère tous les lieux, toutes les populations jusqu'ici touchées par des attentats. À chacune de ces horreurs, nous sommes. 

Aujourd'hui, après cette nouvelle attaque, qui s'est produite à Nice le jeudi 14 juillet — et qui a coûté la vie à au moins 84 personnes, dont beaucoup d'enfants, et fait 18 blessés qui se trouvent toujours en "urgence absolue" —, l'heure est à l'épuisement. Épuisés de se réveiller encore avec une sale gueule de bois après une nuit au sommeil difficile. Épuisés d'être Charlie, Paris, Bruxelles, Bagdad et Nice.

Un message se propage sur les réseaux sociaux. À défaut d'être Nice comme c'était le cas pour Charlie Hebdo, une partie du peuple français se dit aujourd'hui épuisée de subir une nouvelle fois l'acharnement de tueurs de masse.

Ce tweet de Dominique Farrugia faisait partie des premiers à employer cette expression, ici mise en image par le Huffington Post américain et ensuite reprise massivement.

À voir aussi sur konbini :