Le renvoi de la collégienne à la jupe "trop" longue indigne les internautes

Une élève de 3ème a été renvoyée de son collège parce qu'elle portait une jupe trop longue. Une tenue jugée contraire à la laïcité qui a fait réagir les internautes sur Twitter. 

Talons hauts, décolleté plongeant, jupe ultra moulante ou le combo des trois, on a tous déjà entendu parler de ces filles qui, sapées comme si elles sortaient en boite, se faisaient virer quelques jours du bahut pour tenue vestimentaire inappropriée. Mais être priée de rester chez soi parce qu'on a porté une jupe longue, c'est quand même du jamais vu, enfin presque.

C'est en tout cas ce qui est arrivé récemment à Sarah, 15 ans, élève de 3ème à Charleville-Mézières, dans les Ardennes. La jeune fille qui porte le voile depuis un an mais l'enlève chaque matin avant d'entrer dans l'enceinte du collège s'y est vu refuser l'accès les 16 et 25 avril derniers, rapporte le journal L'Ardennais. Sa tenue "toute simple achetée chez Kiabi pour deux euros", n'a visiblement pas plu à la principale de l'établissement Maryse Dubois. Selon elle, la "jupe trop longue" de Sarah est un "signe ostentatoire d'appartenance religieuse", ne respectant pas la loi sur la laïcité à l'école de 2004.

Publicité

Publicité

Porter une jupe longue, une atteinte à la laïcité ?

La réaction de la principale apparaît alors comme une interprétation excessive de cette loi qui stipule : "Les signes et tenues qui sont interdits sont ceux dont le port conduit à se faire immédiatement reconnaître par son appartenance religieuse tels que le voile islamique, quel que soit le nom qu’on lui donne, la kippa ou une croix de dimension manifestement excessive".

C'est ce que nous confirme Elsa Ray, porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France, interviewée par Metronews au sujet d'une autre affaire qui s'est déroulée il y a un mois dans un collège de Montpellier et dans laquelle vingt jeunes filles musulmanes ont été invitées à se changer après s'être présentées à la porte de l'établissement en robes longues :

C'est un des effets pervers de la loi 2004. Celle-ci prohibe le port à l'école de signes religieux, mais en aucun cas les jupes longues ou quelque autre habillement que ce soit !

Publicité

Une attitude qu'elle considère clairement "discriminatoire".

Un hashtag en soutien à la collégienne

Face à l'incompréhension de la sanction, les internautes n'ont en tout cas pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux en créant le nouveau hashtag #JePorteMaJupeCommeJeVeux afin de soutenir la collégienne. L'occasion également de tourner en dérision une telle mesure.

De la statue de la Liberté à Nathalie Kosciusko-Morizet en passant par les princesses Disney ou Marine Le Pen en robe bleue lors du gala annuel du TIME toutes pourraient fouler le tapis rouge, mais se verraient refuser l'autorisation de franchir le portail du collège...

Publicité

Par Anaïs Chatellier, publié le 29/04/2015

Copié

Pour vous :