AccueilÉDITO

L'acteur porno James Deen accusé de viol et d'agression par plusieurs actrices

Publié le

par Théo Chapuis

Coup de tonnerre dans l'industrie du porno. James Deen est accusé sur Twitter de viol par Stoya, son ex-compagne et également actrice de films pour adultes. D'autres actrices lui emboîtent déjà le pas.

Stoya et James Deen, alors qu'ils étaient encore un couple

Tout allait pourtant si bien. James Deen fait partie de ces rares pornstars dont le nom résonne avec force en dehors du réseau très fermé des "films pour adultes", certains le qualifiant même de "féministe", comme le très sérieux Guardian britannique. Son ex-compagne Stoya, elle aussi dans l'industrie du porno, l'a accusé samedi 28 novembre de l'avoir violée dans deux tweets qui ne laissent pas place au doute. D'abord sans le nommer dans un premier message... puis en dévoilant davantage de détails dans le second, 10 minutes plus tard :

Quand tu te connectes sur Internet un instant et que tu vois des gens idolâtrer tel un féministe le type qui t'a violée. Ça craint.

James Deen m’a plaquée au sol et m’a baisée alors que je disais non, stop et que j’ai utilisé mon safeword. Je ne peux plus tout simplement hocher la tête et sourire quand on me parle de lui.

L'audience Twitter de Stoya est gigantesque. Affranchie du pur porno elle aussi, ses tweets se sont répandus comme une traînée de poudre, retweetés respectivement 6 600 et près de 10 000 fois. Le hashtag #solidaritywithstoya a même émergé sur le réseau social à l'oiseau bleu, avec près de 4 000 occurrences.

Alors que le viol reste toujours un grand tabou de nos sociétés, certains n'hésitent pas à rappeler de sombres antécédents du show business pour rappeler qu'une accusation de viol est toujours à prendre au sérieux :

Il a fallu plus de 30 femmes pour faire accepter la vérité au public à propos de Bill Cosby. Combien de temps faudra-t-il pour Stoya ?

Et si Stoya n'était pas la seule ?

Dès samedi, la vague de soutien n'est pas venue que des twittos lambda. Très vite, une autre actrice porno et également ex-petite amie de James Deen, Joanna Angel, épaulait Stoya par deux tweets sibyllins :

Tu as mon soutien Stoya. Je suis là pour toi.

Il est mort à l'intérieur, il n'existe plus pour moi. C'est littéralement la pire personne que j'ai jamais rencontrée. C'est tout ce que j'ai à dire pour le moment.

Plus grave, le magazine web The Daily Beast a également rapporté le témoignage d'une autre pornstar, Tori Lux, accusant James Deen de l'avoir agressée sexuellement en 2011. Selon elle, il l'a saisie par la gorge avant de la plaquer au sol, de la gifler ("fort") puis de l'obliger à lui pratiquer une fellation. "J’étais sous le choc, je n’avais aucune idée de comment il fallait réagir. Je me sentais obligée de rester professionnelle sur ce plateau, avec ces gens qui n’étaient pas intervenus. […] Plus simplement : j’étais effrayée."

Ce n'est pas fini. Dans cette même publication, une autre actrice, Ashley Fires, raconte avoir été témoin d'une même scène violente entre James Deen et une autre femme. Aujourd'hui, elle refuse de travailler avec lui. Voilà ce qu'elle raconte :

La raison pour laquelle je l’ai mis sur ma "liste noire" est qu’il m’a presque violée. La seule fois où j’ai vu ce mec, il est entré aux studios Kink, a pris une autre actrice comme si c’était un homme des cavernes, l’a saisie par les cheveux et l’a emmenée quelque part… Je ne peux qu’imaginer ce qu’il lui a fait. [...]

Pour James Deen, c'est la débandade. Dès lundi, certains studios de l'industrie du porno ont annoncé mettre un terme à leur collaboration avec l'acteur. Kink a promis de renforcer sa vigilance sur les plateaux auprès de Buzzfeed US, ajoutant : "Nos performers méritent d'être en sécurité sur les plateaux, et de travailler sans la crainte d'être agressés. Le viol ou l'agression sexuelle, avec ou sans safeword, pendant que ça tourne ou pas, ne devraient jamais être acceptés comme un simple danger collatéral de la production de films pour adultes".

"Je respecte les femmes"

Le même jour, l'acteur que MadmoiZelle appelait il y a encore quelques mois "l'acteur porno le plus cool du monde" a brisé le silence et s'est exprimé dans trois tweets, niant en bloc les accusations qui s'accumulent contre lui :

Il y a eu de graves accusations portées contre moi sur les réseaux sociaux. Je veux assurer mes amis, mes fans et mes collègues que ces allégations sont à la fois fausses et diffamatoires. Je respecte les femmes, je connais et je respecte les limites tant aux niveaux professionnel que privé.

À voir aussi sur konbini :