Liza Hazans

On a testé le Kangoo Jumps, un cours de sport… Rebondissant !

Enfiler des chaussures à rebonds et se prendre pour un kangourou, pourquoi pas ? À la découverte d’un cours de sport bien loin des abdos-fessiers.

Les cours de sport classiques ? Très peu pour moi. Non, il faut avouer qu’au bout de trois séances de body combat ou de RPM, on peut se lasser un peu. Du coup, on arrête le sport puis on voit une tablette de chocolat abandonnée toute seule dans le placard, et comme on a un grand cœur, on la mange, la pauvre petite. Mais ce tragique scénario, on peut l'éviter !

Publicité

Kangoo Jumps : qu'est-ce que c'est ?

Publicité

Toujours à la recherche de trucs plus farfelus à faire, je tape "sport VRAIMENT insolite" sur Google. Et pour prouver ma détermination à trouver la perle, je vais jusqu’à la page 4. Je tombe sur une page Facebook : "Kangoo Club avec Ralu". Je vois des vidéos de femmes sauter sur des chaussures à rebonds. Je décide d’aller tester.

Je me rends à Vincennes où Raluca, la prof, s’est installée pour donner ses cours. Le Kangoo Jumps peut se pratiquer sous diverses formes :

  • Kangoo Power à base d’aérobic
  • Kangoo Kick pour retrouver des mouvements de combats
  • Kangoo Danse

Publicité

Raluca a décidé de mêler les trois disciplines dans son cours pour que ses adhérents ne s'ennuient jamais.

Des chaussures entre le trampoline et les bottes de ski

La coach me dit de m’installer et m’apporte les chaussures. J’avoue que quand je les ai vues, j’ai été un peu réticente. Tenir debout là-dessus ? Elles ont un peu le look des bottes de ski, auxquelles on aurait ajouté des suspensions de type ressorts à lames. Il en existe des plus épaisses que d’autres selon le poids de la personne. Elles peuvent supporter des personnes pesant jusqu’à 100 kilos.

Publicité

J’enfile les fameuses chaussures du turfu et une adhérente me conseille "de ne pas trop les serrer pour les rebonds". Vient ensuite le moment de se lever. La plateforme arrondie fait un peu valser d’avant en arrière. Mais "impossible de tomber", me rassure Raluca avec bienveillance. Pour éviter de perdre l’équilibre, je décide de faire des petits pas sur place, ça m’évite de me rappeler que je suis sur des échasses rebondissantes.

Aérobic et renforcement musculaire pour une séance sans ennui

Le cours commence. Je me mets derrière, c'est pas le moment de faire la maligne. On fait des petits mouvements de sauts pour s’accommoder aux chaussures. Puis, la prof, Raluca débute vraiment le cours. C’est parti pour une chorégraphie. Squats, ciseaux, talons-fesses, genoux levés. La musique techno et la fille bien foutue devant moi m’invitent à me ressaisir. Toute la première partie du cours est très physique, donc il faut tout de même avoir un peu de muscle. Selon la coach, beaucoup viennent à son cours, après une longue période sans avoir fait de sport. "Il faut 4 séances d’adaptation pour se remettre dans le bain", explique-t-elle.

Certaines adhérentes pratiquent le cours depuis un long moment, alors il est maintenant temps de leur demander ce que ça vaut. La plupart des adhérentes suivent Raluca depuis ses débuts. Elles viennent deux à trois fois par semaine et remarquent de vrais résultats. Une sportive du mercredi dit avoir vu sa silhouette radicalement changer. Une séance permet de perdre jusqu'à 800 calories. "Dans ce cours, on se dépense, on rigole et on fait aussi du renforcement musculaire. Chaque chaussure pèse 2,5 kilos donc l'exercice est d'autant plus efficace", admet-elle. Une autre femme intervient et note le bienfait pour la protection des articulations : "Pour le mal de dos ou de genoux c'est génial. Les chaussures amortissent l'impact à 80 %." De plus, le fait de rebondir permet d'activer la restructuration osseuse. Bénéfique pour la prévention de l'ostéoporose.

Place ensuite aux mouvements de renforcement musculaire. On s’allonge sur le tapis et on travaille les fessiers. Avec le poids des chaussures, l'exercice est d’autant plus efficace. On passe ensuite aux abdos, pour bien peaufiner l’effort réalisé durant l’heure de cours. Puis ensuite vient le moment de relâcher la pression : les étirements. Bonheur.

Si les cours permettent un suivi par une professionnelle, il est possible d'en faire également chez soi à condition d'avoir les chaussures. Elles coûtent environ 100 à 200 euros. Il faut savoir que les ressorts sont à changer toutes les 80 heures d'utilisation pour un prix de 20 euros. Tout est changeable sur la botte sauf la "basket". Avec un bon entretien, elles ont une durée de vie assez longue. À la maison ou en extérieur, vous pouvez vous en servir pour faire de la marche rapide, un entraînement type "Boot camp", réaliser des mouvements de renforcement musculaire avec des élastiques, ou aller faire des bonds en famille.

D’où ça vient ce sport chelou ?

On pourrait penser que tous les trucs décalés sont en provenance des States, mais non pas cette fois. Ce sont des physiothérapeutes canadiens qui en ont eu l'idée. Les chaussures ont été brevetées en Suisse et ont très vite eu du succès aux États-Unis. Si les chaussures paraissent abruptes au premier abord, elles permettent vraiment de protéger le corps des éventuels chocs. Selon Kangooclubestrie, la Nasa a remarqué des bénéfices auprès des astronautes. Lorsqu'ils reviennent de l'espace, il faut reprendre des exercices en douceur et protéger les articulations afin de ne pas se blesser.

En Roumanie aussi, le Kangoo Jumps fait fureur. Raluca est originaire de là-bas et pratique cette activité depuis plus de 10 ans. Elle faisait beaucoup d'aérobic auparavant et a décidé d'en faire son métier car pour elle c'était un sport qui allie toutes les disciplines : danse, aérobic, renforcement musculaire. "Je cherchais à avoir une jolie silhouette et surtout tonique. J'ai été conquise immédiatement", explique la jeune femme. Lorsqu'elle a commencé à Paris, dans le 19e arrondissement, elle avait peu d'adhérentes. Il fallait le temps de se faire connaître. Elle a invité ses amies originaires de Roumanie qui connaissaient bien le sport à venir pratiquer, puis le bouche à oreille a fonctionné.

En Roumanie, c’est aussi courant de faire du Kangoo Jumps qu’un petit running en France. En Europe de l'Est, c'est une pratique qui fonctionne très bien. De nombreux "flash mob" sont mis en place en Hongrie notamment. Aujourd'hui c'est un sport très peu répandu dans le monde, mais qui arrive tout doucement en France.

Des concours sont même organisés pour permettre à des instructeurs de devenir formateurs ou présentateurs lors de shows. Le KJ festival a lieu en octobre 2017 en Espagne et reçoit des coachs du monde entier. Plus de 1 000 participants sont attendus en provenance du Brésil, du Canada, du Mexique, de Roumanie et de plein d'autres pays.

Pour tester

Pour essayer cette discipline ludique, il faut contacter Raluca (07 83 76 14 35) sur sa Page Facebook. Les cours se font au 35 rue Jean Moulin, 94300 Vincennes.

La séance d’essai est à 5 euros. La séance est ensuite à 10 euros + 2 euros pour la location de chaussures (sauf si vous êtes en avance sur tout le monde et que vous les avez déjà). Ensuite, à partir de 4 séances commandées, le prix passe à 9 euros.

Sur Paris, il existe d'autres cours de Kangoo Jump comme jumpforkangoo.com à Paris dans le 5e arrondissement. Cours donnés également en Corse.

Par Marjorie Raynaud, publié le 24/04/2017

Copié

Pour vous :