AccueilÉDITO

Un jaguar exhibé au passage de la flamme olympique a été abattu

Publié le

par Jeanne Pouget

Mardi 22 juin, des militaires ont dû abattre un jaguar qui s'était échappé après avoir été exhibé sur le passage de la torche olympique à Manaus, capitale de l'État d'Amazonas, situé dans le Nord du Brésil. 

C'est la série noire pour les animaux sauvages victimes de l'inconséquence humaine. Une femelle gorille tuée dans un zoo des États-Unis après qu'un enfant est tombé dans son enclos, un bébé bison euthanasié dans le parc de Yellowstone, toujours aux États-Unis, après avoir été transporté en voiture par des touristes, deux lions abattus dans un zoo au Chili après qu'un homme s'est jeté dans leur cage en tentant de se suicider. La triste liste vient s'allonger avec la mort, au Brésil, de Juma, jaguar pensionnaire du zoo de l'armée, comme le rapporte Courrier international.

L'événement tragique s'est déroulé après que le félin a été exhibé sur le parcours de la torche olympique qui traverse le Brésil avant son arrivée à Rio pour l'ouverture des Jeux le 5 août. La sortie de l'animal n'était visiblement pas prévue et mal encadrée, et celui-ci s'est donc échappé. Après que les soigneurs lui ont administré des tranquillisants tardant à faire effet, l'armée a finalement pris la décision d'abattre l'animal.

Un symbole de l'Amazonie en danger

Alors que l'information se répand comme une traînée de poudre, le comité d'organisation des Jeux 2016 n'a pas tardé à réagir à l'événement, en plaidant l'erreur :

"Nous avons commis une erreur en permettant que la torche olympique, symbole de paix et d'union entre les peuples, soit exhibée aux côtés d'un animal sauvage attaché, a réagi Rio-2016 auprès de l'AFP. Cette scène est contraire à nos convictions et nos valeurs [...] Nous sommes très attristés par ce qui s'est passé après le passage de la torche. Nous garantissons que nous ne verrons plus de telles situations lors des Jeux de Rio-2016."

Néanmoins le mal est fait et le sacrifice du jaguar émeut l'opinion car l'animal est considéré comme le symbole de l'Amazonie. De plus, le plus grand félin du continent est listé comme une espèce quasi menacée selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN), à cause de la disparition de son habitat entraîné par la déforestation et le braconnage. Ironie de l'histoire, les militaires avaient recueilli Juma après l'avoir sauvé des mains de chasseurs qui avaient abattu sa mère.

À voir aussi sur konbini :