AccueilÉDITO

Instant Peeping, le Big Brother d'Instagram

Publié le

par Théo Chapuis

Instant Peeping compile chaque cliché Instagram pris dans cinq métropoles du monde entier, dont Paris. Un projet aussi voyeur qu'impressionnant.

Notre cliché Instagram à nous (Capture d'écran Instant Peeping)

Êtes-vous bien certain que vos photos Instagram n'intéressent que vous et votre entourage ? En un rapide coup d'oeil, le site Instant Peeping vous prouvera le contraire. Le contraire absolu, même. Cette plateforme impressionnante vous laisse scruter en temps réel la moindre photo Instagram postée à Paris, Stockholm, Londres, New York ou bien Tokyo.

En temps réel, oui. Konbini, dont la rédaction se trouve à Paris, a effectué son propre test. Évidemment, il s'est révélé concluant : moins d'une demi douzaine de secondes plus tard, le cliché que nous avons publié sur la plateforme détenue par Facebook est apparu sous nos yeux... et face à ceux de toutes les personnes connectées à ce drôle de site.

Sociologie ou voyeurisme ?

Vous avez dit "voyeur" ? Sans doute. En attendant, de deux choses l'une : soit ce site est complètement voyeur, soit les utilisateurs d'Instagram sont tous des exhibitionnistes. "Et des voyeurs qui paient pour voir un exhibitionniste, eh bien, je vous le dis comme je le pense, c’est petit", aurait ajouté ce cher Pierre Desproges.

Selon ses créateurs, ce site (dont le nom signifie, en gros, "coup d'oeil furtif", mais joue aussi avec le nom Instagram) veut pouvoir "analyser des schémas de comportement" en récoltant des données d'utilisateurs Instagram. Sous cette justification sociologique, quelques vraies données fournies par le site comme les tags les plus utilisés par capitale, les lieux les plus photographiés, les heures de la journée et jours de la semaine les plus fréquentés ainsi que les filtres les plus prisés.

Ainsi, derrière #paris et #france, on trouve le romantique #love, qui dénote de la présence de nombreux touristes dans la ville de l'amour. Sauf que lorsqu'on jette un coup d'œil à Londres, #love est en deuxième position, juste devant #uk... Au Japon, derrière #tokyo et #japan, c'est #fashion qui tombe en troisième position. Bon. L'importance de l'information nous semble maigre, mais elle justifie aux yeux des hommes derrières Instant Peeping la mise en place d'un tel Big Brother d'Instagram.

Au passage, on vous laisse découvrir ces maigres datas par vous-même.

Les données récoltées sur les Instagram parisiens (Capture d'écran Instant Peeping)

Jonas Stenqvist, directeur de production du projet, confie au Nouvel Observateur :

Le sentiment que nous avons en regardant Instant Peeping à présent est que tout est beaucoup plus ouvert que les gens le pensent. La photo de votre déjeuner peut être vue par n’importe qui, n’importe où et nous savons également où vous étiez lorsque vous l’avez mangé. Certains trouvent cela intéressant, d’autres un peu effrayant.

Aujourd'hui, sont concernées "les villes les plus actives" mais il envisage déjà de couvrir "des événements – tournois de sport, festivals et les zones où la presse et les gens n’ont pas vraiment accès". Cet incroyable projet n'est donc pas sans limites : il suffit "d'instagrammer" hors de ces cinq métropoles pour échapper à Instant Peeping. De plus, un test supplémentaire nous confirme que les publications en mode "privé" ne tombent pas sous l'œil affûté de cet outil bien inquisiteur. Vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Quand Internet vous regarde

Ce projet rappelle d'autres exemples, tout aussi effrayants, quant à la récolte de données personnelles en ligne. Ainsi l'entreprise TRENDnet, vendeur de caméras privées dans le monde entier, qui a bizarrement subi une faille de sécurité ultra-conséquente. La firme a laissé tout un chacun pénétrer dans le secret de l'objectif de centaines de ses caméras de surveillance disséminées aux quatre coins du monde. Mais ce site rappelle aussi le très étrange voyage à travers les données de votre compte Facebook que le site F∆CEWORLD vous laissait entreprendre. Internet is watching you.

À voir aussi sur konbini :