Cette artiste se moque des grandes marques avec ses contrefaçons délirantes

Une artiste australienne créé des pièces originales avec de la récup', pour tourner en dérision notre obsession pour les grandes marques.

A photo posted by @avanope on

Publicité

Partout dans le monde, de Taïwan à Londres, les contrefaçons font un carton. Chacun veut pouvoir exhiber un logo, qu'il puisse se le permettre ou non. Quand Adidas est trop cher, il y a toujours Abibas ! Si certains férus de mode sont catégoriquement contre les copies, d’autres sont prêts à payer un bon prix pour un faux sac à main. C’est une façon d’afficher un statut de richesse, de se placer sur l'échelle sociale. Et le plus important : de montrer à quel point on est cool.

L’écrivaine, photographe, et styliste d’origine australienne Ava Nirui, a décidé de se moquer de cette obsession de notre société, via son compte Instagram. Elle le décrit d’ailleurs comme "une librairie visuelle humoristique [de sa] collection de contrebande".

Publicité

Frustrée par la tendance qu’ont des grands noms de la mode de vendre pour des sommes exorbitantes des articles qui n'ont rien coûté à produire, Ava Nirui s’est lancée un jour en créant un sweat à capuche Chanel. Depuis, elle ne s’est jamais arrêtée.

A photo posted by @avanope on


A photo posted by @avanope on


A photo posted by @avanope on

Si elle fait surtout ça pour se moquer de l’industrie de la mode et prouver que certaines pièces peuvent être réalisées avec trois fois rien, Ava Nirui est aussi une fervente partisane de l’utilisation multiple des objets. Même les plus basiques, comme elle l'a expliqué au magazine Dazed :

Publicité

"C’est tellement intéressant de voir comment une marque, un logo ou un design peut changer la vision qu’on a d’un objet, d’un vêtement ou de tout autre produit, même s’il n’est pas authentique. Pour moi, une contrefaçon peut être aussi rare, désirable et recherchée qu’un original."

Ava Nirui découpe ainsi des emballages pour en faire des robes, transforme des sweats Champion en copies de grandes marques, utilise des rubans comme lacets et récupère des sachets vides de chips pour décorer ses talons et créer des super sacs à main. L’intégralité de son travail est à découvrir sur son site Internet ou son compte Instagram.

A photo posted by @avanope on


A photo posted by @avanope on


A photo posted by @avanope on


A photo posted by @avanope on


A photo posted by @avanope on

Publicité

Traduit de l'anglais par Sophie Janinet

Par Damilola Odufuwa, publié le 20/10/2016

Copié

Pour vous :