Voilà pourquoi vous avez perdu des abonnés Instagram

L'application aux photos filtrées a décidé de faire le tri dans ses abonnés en supprimant des millions de comptes d'utilisateurs robots ou inactifs. 

Instagram 2

C'est la panique chez les utilisateurs d'Instagram. Comme le rapporte Le Monde, l'application a décidé de supprimer tous les comptes inactifs ou ceux considérés comme des spams. Résultat : une dizaine de millions de profils ont été supprimés, réduisant considérablement le nombre de followers de certains comptes.

Publicité

Alors qu'Instagram avait indiqué avoir atteint les 300 millions d'utilisateurs, la société a voulu se débarrasser de comptes qui ne respectaient par la charte d'utilisation, comme l'a expliqué un porte-parole de la marque au site Business Insider :

Ces conditions d'utilisation incluent les commentaires répétitifs aussi bien que les manipulations dans le but de faire sa propre promotion et s'étend aux spams qui relaient des codes de réduction ou des liens vers des sites.

La purge d'Instagram

Cette décision a déclenché une vague d'indignation sur Twitter avec l'apparition du hashtag #InstagramPurge. Les internautes ont poussé leurs followers à ne plus suivre le compte officiel d'Instagram qui a perdu 30% de ses abonnés (c'est, ironiquement, la plus grosse perte).

Publicité

Si les anonymes ont perdu des centaines ou des milliers de followers, ce sont surtout les célébrités qui ont vu la différence. Justin Bieber par exemple a perdu plus de 3 millions d'abonnés. Le rappeur Ma$e a même supprimé son compte suite à la chute du nombre de ses followers.

Au contraire, certains trouvent cette indignation ridicule et applaudissent l'initiative du réseau social qui permet de stopper l'achat et la vente de faux comptes. Cette technique permettant d'exagérer la popularité des stars sur le réseau.

Twitter est d'ailleurs encouragé à faire de même. 

Publicité

Cher Twitter, peux-tu faire une purge comme celle d'Instagram? Acheter et vendre des followers n'est tellement pas cool.

Publicité

Par Fanny Hubert, publié le 19/12/2014

Copié

Pour vous :