Infographie : les retombées positives de la légalisation du cannabis aux Etats-Unis

Depuis 2012, les États du Colorado et de Washington ont légalisé l'usage récréatif de la marijuana. Une infographie résume les conséquences en termes de criminalité et de retombées économiques dans ces deux États américains.

Le 10 décembre 2013, l'Uruguay devenait le premier pays à légaliser totalement le cannabis en contrôlant toute la chaîne, de la production à la consommation. Un cas à part dont le but est à la fois d'enrayer le trafic illégal et de contribuer à l'amélioration de la santé publique. Si dans ce petit pays du Sud de l'Amérique Latine, la légalisation est depuis cette date, contrôlée entièrement par l'État, les Etats du Colorado et de Washignton avait déjà amorcé le mouvement de légalisation de petites quantités en 2012 à la suite d'un référendum.

Mais depuis le début de l'année 2014, une nouvelle étape à été franchie. En effet, le 1er janvier 2014 dans le Colorado, où la vente est limitée à l'achat de 28 grammes par personne et à condition d'avoir 21 ans, et en juillet dans l'État de l'extrême nord-ouest des Etats-Unis, des coffees shops ont commencé à s'implanter dans plusieurs villes. On en compte déjà environ 300 dans le premier Etat et plusieurs dizaines dans le second.

Publicité

Une infographie réalisée par Infographic World résume alors les retombées à la fois en termes de criminalité et de revenues dans ces deux Etats. Et si ces chiffres restent à prendre avec des pincettes car le recul ne semble pas suffisant, il est intéressant de jeter un coup d'oeil aux premières conclusions positives.

La légalisation du cannabis a réduit les crimes

Selon les chiffres dans le Colorado, on note une légère diminution du nombre de crimes depuis la légalisation. En effet, dans la ville principale de Denver, les crimes violents ont diminué de 10,6%, les homicides ont été divisés par deux et les vols de véhicules motorisés de plus d'un tiers.

Des personnes plus détendues grâce à la fumette ou un Etat qui a coupé l'herbe sous le pied des gangs violents ? Les raisons sont encore floues et il semble difficile d'affirmer que cette baisse du crime est intrinsèquement liée à la légalisation. Mais ce qui est sûr, et c'est une bonne nouvelle, c'est que la criminalité ne s'est pas aggravée.

Publicité

IGW-weed-laws - copie

Les chiffres de la baisse de crimes dans l'Etat du Colorado

La légalisation du cannabis rapporte de l'argent

Aussi, il semblerait que la légalisation du cannabis a contribué au soulagement des finances publiques dans ces deux Etats. D'une part, en réduisant les milliards de dollars investis dans la lutte contre les drogues et d'autre part en taxant la vente de cannabis.

Comme l'expliquait le New York Times lors de son édito pour la dépénalisation du 26 juillet :

Publicité

Les coûts de la pénalisation du cannabis pour la société américaine sont immenses et disproportionnés. Il y a eu 658 000 arrestations pour détention de marijuana en 2012, selon les chiffres du FBI, comparé à 256 000 pour la cocaïne, l'héroïne et leurs dérivés. En plus, le résultat est raciste, frappant de manière disproportionnée les jeunes noirs, gâchant leur vie et donnant naissance à de nouvelles générations de criminels.

À l'argument sociétal se mêle ainsi l'argument économique, car la vente de Cannabis peut vraiment rapporter gros. En effet, selon les chiffres dans le Colorado, 19 millions de dollars sont issus de la vente de cannabis récréatif. Un chiffre assez conséquent, surtout qu'il rend compte d'un seul mois. Ainsi, sur toute l'année 2014, ce ne sont pas moins de 134 millions qui devraient être récoltés grâce aux taxes dont 40 millions devraient être réinjectés intelligemment dans le secteur de l'éducation pour lancer des campagnes de prévention contre la drogue.

Quant à l'Etat de Washington, la vente de Cannabis s'est faite à hauteur de 2,4 millions de dollars pendant le mois de juillet. Une chose semble alors évidente : légaliser rapporte de l'argent. Reste à savoir si ces revenus seront utilisés à bon escient et quel sera le montant des dépenses engendrées par la légalisation, notamment au niveau de la santé publique.

Publicité

IGW-weed-laws - copie

Les retombées économiques de la légalisation du Cannabis dans l'Etat du Colorado.

IGW-weed-laws - copie

Les retombées économiques de la légalisation du Cannabis dans l'Etat de Washington.

Et les autres Etats ?

Si les Etats du Colorado et de Washington font figure d'exception aux Etats-Unis en ayant légalisé le cannabis récréatif, d'autres Etats cultivent depuis quelques années un rapport particulier avec le cannabis. Ainsi, on compte 21 Etats qui autorisent la consommation de marijuana à des fins thérapeutiques et trois qui commencent à s'y intéresser.

Néanmoins, toute possession de marijuana, quelque soit le nombre de grammes, reste illégale dans la majeure partie du pays. Mais alors que de nombreux débats sont en cours quant à une légalisation sur l'ensemble du territoire américain, il se pourrait bien que la balance change en faveur de plus d'Etats qui légalisent. Et un nouveau point positif vient s'ajouter : le Colorado et Washington ont vu un bon nombre de touristes (d'autres parties du pays) débarquer pour profiter des récents coffee shops.

IGW-weed-laws

La législative sur le Cannabis dans les différents Etats des Etats-Unis.

Il semble alors difficile de savoir si à long terme, les conséquences seront davantage bénéfiques que néfastes au regard de la nouvelle législation. En tout cas, pour ceux qui craignent que la légalisation du cannabis conduise à une consommation plus élevée des citoyens, rien n'indique qu'il y ait un lien de cause à effet.

Quant à la France, le débat est encore bien frileux même s'il revient régulièrement sur la table. Alors que nous faisons partie des plus gros consommateurs de cannabis au monde, le sujet reste encore tabou. Et si nos voisins espagnols du groupe Ska-P avaient raison ? "Basta ya de hipocresía !" ("S'en est assez de l'hypocrisie").

Pour voir l'infographie entièrement, rendez-vous sur le site Infographic World

Publié le 12 septembre 2014 à 15h34.

Par Anaïs Chatellier, publié le 12/09/2014

Copié

Pour vous :