Infographie : en 2060, une Europe plus vieille et moins active

Une infographie de la Commission européenne illustre les changements à venir dans la population de l'Union d'ici 2060. 10% des Français devraient avoir 80 ans et plus.

À quoi ressemblera la population de l'Union européenne en 2060 ? Un rapport de la Commission européenne, paru le 12 mai, se penche sur ces différentes questions et livre d'intéressantes analyses, tant à l'échelle continentale que nationale – en compilant une partie d'entre elles en infographies, plus accessibles que les 425 pages de tableaux, graphiques et autres cauchemars visuels qui composent l'étude.

Graphique 1b

Source : ec.europa.eu

Publicité

Transportons-nous donc en 2060. Grâce aux progrès effectués dans le domaine de la santé, la population atteint désormais facilement un âge avancé : 84 ans pour les hommes et 89 ans pour les femmes en moyenne, sans forcer. La population, qui augmentera jusqu'en 2050, commencera à décliner durant la décennie suivante, passant tout de même de 507 à 523 millions en un demi-siècle. Conséquence de ce recul de la mortalité et de cette augmentation de la population, la part de travailleurs de l'Union diminue, perdant près de 10 millions de personnes.

Plus inquiétant, la ratio de dépendance des pays européens envers leur population âgée passera de 28% actuellement à 50% en 2060. Ce qui signifie concrètement qu'en Europe, on ne comptera plus que deux personnes actives pour un retraité, quand le ratio actuel est d'un pour 4. En clair, des dépenses sociales supplémentaires à prévoir.

En France, travailler plus longtemps pour moins de retraite

Si les différents pays de l'UE présentent d'énormes disparités dans l'évolution de leurs populations respectives, la France, grâce à son taux de fécondité supérieur aux autres États membres, devrait plutôt faire bonne figure. Ainsi, en 2060, l'Hexagone comptera 75 millions de résidents... dont 10% d'entre eux octogénaires et plus – si tu lis ces lignes et que tu es né dans les années 80, sache qu'une longue vie de retraité te tend probablement les bras.

Publicité

Captureb

Source : ec.europa.eu

Encore faut-il que l'État assure la couverture derrière. Car le rapport, réalisé par la commission de l'Économie et des Finances au sein de la Commission européenne, projette également les coûts induits par le vieillissement et l'augmentation du nombre d'Européens. Surprise : alors que l'étude prévoit, à l'échelle continentale, une augmentation de 1,4% du PIB dans les dépenses publiques liées au vieillissement, en France, ces dépenses devraient baisser de 2%, passant de 31 à 28% du PIB.

La majorité de cette baisse sera répercutée sur... les retraites, mais également sur la part de retraités. Ainsi, entre 2013 et 2060, le nombre de retraités de moins de 65 ans aura diminué de près de 15%, passant d'un tiers à un cinquième de la population. L'information la plus significative du rapport est peut-être là : en France, l'avenir nous permettra de vivre plus... pour travailler plus.

Publicité

Par Thibault Prévost, publié le 20/05/2015

Copié

Pour vous :